AccueilEconomieRené Ricol, héraut de l'économie circulaire

René Ricol, héraut de l'économie circulaire

Grand témoin de la soirée de gala, organisée par la SEPL, mercredi 8 juin à l'Hôtel de Ville de Lyon, René Ricol a évoqué brièvement les pistes de travail à explorer pour relancer l'activité en France. Avec un leitmotiv : donner sa chance à l'économie circulaire.
René Ricol, héraut de l'économie circulaire
© : DR

Economie Publié le ,

Pour fêter dignement son 150ème anniversaire, qui rythmera les débats tout au long de l’année, la Société d’Economie Politique de Lyon avait convié ses invités dans le Grand Salon de l’Hôtel de Ville. Et c’est à René Ricol, figure incontournable de l’économie lyonnaise et disciple de Raymond Barre, que Gaétane Hazeran, première femme présidente de la SEPL, avait demandé d’intervenir pour donner un peu de hauteur à cette soirée.

Nommé médiateur du crédit en 2008 par Nicolas Sarkozy, auquel il avait auparavant rendu un rapport sur la crise financière mondiale, cet expert-comptable incontournable dans l’Hexagone a été également Commissaire général à l’investissement jusqu’en juin 2012. Un parcours qui lui donne toute légitimité pour évoquer les nouvelles formes de l’économie. « Et parmi celles-là, il en est une sur laquelle nous devons nous pencher : l’économie circulaire, explique le président de France Investissement. Derrière ce terme, se cache une économie plus solidaire, une économie qui s’intègre pleinement dans la démarche de développement durale, une économie qui prend en compte l’épanouissement des personnes. »

René Ricol ne pouvait pas détailler ces défis, le temps d’une soirée, qu’il s’est efforcé de remettre en perspective. Et notamment en rappelant que la mise en œuvre du concept d’économie circulaire passe aussi par un rapport plus serein et apaisé entre les différents acteurs économiques. « La question des délais de paiement, qui empoisonne la vie d’une multitude de TPE et PME, entre dans ce cadre. S’inscrire dans la voie de l’économie circulaire, c’est faire en sorte que les fournisseurs, les sous-traitants, les clients, profitent tous de la croissance. »

Une philosophie ambitieuse, que René Ricol voudrait voir mise en œuvre concrètement sur le territoire de la Métropole de Lyon. « Nous pourrions faire de Lyon un laboratoire pour l’économie circulaire, en abordant des problématiques de fond », a-t-il proposé sous le regard amusé de Gérard Collomb. Une idée que le président de la Métropole a accueillie avec intérêt et qui pourrait faire partie des sujets d’études de la SEPL dans les années à venir.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?