Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Renault Kadjar « phase 2 » : dans sa maturité

le - - Automobile

Renault Kadjar « phase 2 » : dans sa maturité

Best-seller de Renault au sein d'un marché du SUV compact toujours en forte croissance, le Kadjar bénéficie désormais d'une « phase 2 » dont les améliorations, nombreuses et poussées loin, impactent aussi sa tarification.

On ne saurait exactement dire d'emblée ce qui a changé dans l'allure du Kadjar 2019. Mais un saupoudrage de petites reprises d'ordre esthétique (calandre élargie, boucliers redessinés, nouvelle signature lumineuse en C, clignotants à LED, etc.) marquent assez nettement la différence avec la mouture initiale de 2015, embellissant une silhouette déjà bien née.

Les aménagements intérieurs en sortent également rafraîchis, au travers d'harmonies renouvelées ponctuées de notes de chrome qui en rehaussent la qualité apparente. Et malgré son format inchangé de 7 pouces, l'écran tactile central se pare désormais d'une dalle de verre plus chic au regard, valorisant une connectivité R-Link 2 à la fonctionnalité assez intuitive. En dessous, les commandes de la climatisation, revues, peaufinent autant le design que l'ergonomie. Et l'instrumentation du poste de conduite reste un modèle de lisibilité, notamment l'affichage numérique de la vitesse, comme le grand compte-tours qui l'encercle.

Bien d'autres petites retouches sont le fruit des observations des premiers possesseurs du Kadjar. À l'instar des contre-portes avant, dont les bacs de rangement, agrandis, logent dorénavant une bouteille d'eau de 1,5 litre. Ou des sièges avant, dotés d'une mousse plus ferme et d'un réglage de la longueur d'assise.

Par ailleurs, une inédite exécution Black Edition, d'inspiration sportive, coiffe à présent la gamme, avec sellerie en Alcantara et ciel de pavillon noir. Dans le détail, de nouveaux équipements technologiques apparaissent aussi, aides à la conduite notamment ; de série ou via des options nombreuses et diversifiées, allant des projecteurs et antibrouillard à LED (1 000 €) à l'acoustique Bose Sound System (600 €), standardisée sur quelques versions.

Mais l'avancée la plus notable concerne l'adoption d'un 4 cylindres essence turbo à injection directe 1.3 TCe avec filtre à particules, décliné en 140 ch (à partir de 26 200 €) et 160 ch. Pourvus soit d'une boîte 6 vitesses, ou une automatique EDC à double embrayage 7 rapports, mais sans palettes au volant. Dans le même esprit, les 4 cylindres turbo-diesel reçoivent une catalyse sélective SCR qui traite les oxydes d'azote (NOx). Le 1.5 Blue dCi 8 soupapes passe à 115 ch, avec 6 vitesses ou EDC 7 rapports (à partir de 28 400 €). Son pendant 1.8 Blue dCi 16 soupapes, prochainement livrable, en aligne 150, sa boîte 6 vitesses pouvant s'associer à deux transmissions, traction avant ou 4x4.

Au volant du Kadjar « phase 2 » le plus véloce en Black Edition (34 400 €), le 1.3 TCe 160 ch pulse bien malgré sa cylindrée relativement réduite. Il fait surtout preuve d'une bonne allonge avec la boîte auto EDC à 7 rapports (+ 1 700 €). Et se glisse également dans les enfilades de virage avec agilité. À l'exception des épingles abordées trop vivement, mais comme l'on n'attend pas de sportivité particulière de ce SUV compact, on retient plutôt sa docilité comportementale rassurante, au compromis confort-tenue de route bien ajusté. Le lissage et le travail de filtration de la suspension se vérifient d'ailleurs sur de nombreuses surfaces, du billard aux méchants chemins de terre. Que le Kadjar traction avant aborde avec une assurance qui s'accroît avec l'option Extended Grip (250 €), et mieux encore avec la version 4x4.

Moins coupleux (240 Nm contre 260), le 1.3 TCe 140 ch n'a pas toute la nervosité de son aîné, offrant néanmoins un service onctueux. Et si la boîte manuelle remplit correctement son office, l'EDC apporte une décontraction de conduite bien supérieure.

Dans les deux cas, la consommation oscille autour des 7,5 l./100, voire moins en faisant plus attention. Bref, passablement bonifié par son restylage poussé loin, le Kadjar « phase 2 » apparaît désormais dans sa pleine maturité.

La dernière mouture du Kadjar se singularise également par le fait que deux des cinq niveaux de finition soient en « série limitée », stade 2 « cœur de gamme » Wave et stade 5 supérieur Black Edition. Une astuce pour animer régulièrement la gamme par l'introduction de nouvelles dispositions.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer