AccueilCollectivitésRenaud Payre propose un plan ambitieux pour Sciences-Po Lyon

Renaud Payre propose un plan ambitieux pour Sciences-Po Lyon

Le nouveau directeur de l'IEP de Lyon donne la priorité à l'ouverture en direction de nouveaux publics, du territoire et de l'international.
Renaud Payre propose un plan ambitieux pour Sciences-Po Lyon
Photo Sciences-Po Lyon - Renaud Payre, directeur de l'IEP de Lyon depuis le 1er juillet 2016

Collectivités Publié le ,

Première mesure phare de Renaud Payre, directeur de Sciences-Po Lyon depuis le 1er juillet : l'augmentation du nombre de places au concours d'entrée, commun avec 9 autres IEP (10 000 candidats pour 1 000 places en moyenne). "Nous ouvrirons 10% de places supplémentaires, soit une cinquantaine de places, à la rentrée 2017", indique-t-il.

Cette ouverture doit se faire essentiellement à destination d'un nouveau public, issu du renforcement du programme "égalité des chances et démocratisation", un processus d'accompagnement des lycéens en partenariat avec des lycées de la région. "Nous sommes une grande école prestigieuse et sélective. Mais cette sélection ne doit en aucun cas être sociale", souligne t-il.

Autres pistes pour l'ancien directeur-adjoint de l'IEP : élargir l'accès à école en quatrième année, valoriser la formation continue auprès des entreprises désireuses de former leurs cadres aux grandes aires culturelles internationales, dont Lyon reste la spécialiste, et la formation aux élus.

Renaud Payre entend défendre les spécificités de son école au sein de l'Université de Lyon. "Nous sommes petits, mais uniques dans le paysage des sciences humaines et sociales, nous devons développer notre présence à ce titre", souligne-t-il. A ce titre, il envisagerait d'ouvrir un campus à Saint-Etienne. Un projet qu'il doit avant soumettre à débat au sein de son établissement.

Il veillera aussi "à rétablir du dialogue social et à mener une vraie politique de formation interne" auprès de ses équipes ((1 800 étudiants, 54 personnels administratifs, 78 enseignants-chercheurs, 400 intervenants extérieurs en 2016), chahutées après un période de crise due à une réforme rapide du diplôme qui a entrainé de nombreux bouleversements et la démission de son ancien directeur après seulement deux ans de gouvernance.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?