AccueilMusiqueRenan Luce, nouvel album, nouveau style au Toboggan de Décines le 14 novembre 2019

Renan Luce, nouvel album, nouveau style au Toboggan de Décines le 14 novembre 2019

Renan Luce, nouvel album, nouveau style au Toboggan de Décines le 14 novembre 2019
ES

CultureMusique Publié le ,

Article mis à jour le jeudi 7 novembre 2019-Renan Luce en concert au Toboggan à Décines le 14 novembre 2019

"Enfant j'admirais les chanteurs comme d'autres idolatraient les joueurs de foot !" explique Renan Luce. le chanteur de 38 ans sort un album éponyme : "Il en faut bien un dans une carrière, c'était le moment, dit-il ."

L'auteur-compositeur-interprète vient de faire un mini tour de France de quelques grandes villes, à la rencontre de la presse locale. Dans un studio d'enregistrement lyonnais, il reçoit en session "d'écoute" avec son attachée de presse et le représentant de sa maison disque Barclay (la même que Brel et Aznavour). L'album qui est sorti le 24 mai dernier, est explicité, titre après titre, par un Renan Luce disponible, en conversation sur le mode intime. Plutôt sympa comme promo !

Si l'album s'intitule sobrement "Renan Luce", c'est que le garçon s'y livre et utilise dans la chanson la matière et les thèmes qu'il a sa disposition, dans sa vie privée. Si les grandes douleurs ne font pas toujours les grands artistes, Renan Luce, lui, s'en sort avec brio sur cet album lyrique, mélancolique et poétique à souhait...

Pas besoin de lire la presse people et de savoir que l'auteurvient de vivre une séparation (avec Lolita Séchan, la fille du chanteur Renaud) pour ressentir l'émotion au fil des titres. Une très jolie métaphore historique dans le titre Berlin , vient nous cueillir sur le thème de l'enfant de la séparation (le couple a une petite fille de 8 ans).

Au fil de l'écoute, on entend les belles influences des grands ancêtres de Bécaud à Brel, en passant par Barbara, Salvador, et même un peu de Léo Ferré période symphonique... Le chanteur a troqué sa guitare pour un orchestre de 30 musiciens, avec lequel il a enregistré son album en... deux jours, sous la houlette du producteur et ingénieur du son Marlon B. et de l'arrangeur Romain Trouillet.

Renan Luce entame une tournée, qui passe par Lyon (14 novembre 2019, au Toboggan), avec une formation plus légère d'une quinzaine de musiciens. Renan Luce se réfère ouvertement aux arrangements et aux musiques des années soixante.

Vaguement cha-cha mambo dans le titre Dans de Beaux draps, un rythme plutôt boléro dans On s'habitue à tout, titre explicitement "brelien" (On n'oublie rien, on s'habitue c'est tout ). Il cherche du côté de la valse (A mille temps ?) dans le dernier titre de l'album Le Renouveau. Les violons sont bien présents, notamment dans l'un des plus beaux titres de l'album Le Vent fou, faut-il entendre le souffle sur la mer du chanteur breton orignaire de Morlaix ?

Beaucoup moins truffé de références générationnelles que ses confrères de la galaxie des Vincent Delerm, Bénabar, ou Alex Beaupain, Renan Luce ose avancer à découvert, en chanteur sentimental, avec Au début , "J'aimerais que l'on se rendorme dans un lit à mémoire de forme".

Dans Du champagne à 15 heures, écrite par Pierre-Dominique Burgaud, Enfant des champs, ou Citadin, Renan Luce donne la note qui fait diversion utile et légère à ce quasi concept album mélancolique. Un vrai tournant pour l'artiste proche de la quarantaine que ce "Renan Luce", unvirage que l'on prend bien volontiers avec lui, et qu'on écoute en boucle.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?