Fermer la publicité
Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

Régionales 2021 : Pour Laurent Wauquiez, il ne faut "pas tomber dans le sectarisme écologique"

Publié le - - Politique

Régionales 2021 : Pour Laurent Wauquiez, il ne faut "pas tomber dans le sectarisme écologique"
Charles Pietri

Donné favori dans les récents sondages, Laurent Wauquiez explique que ceux-ci ne reflètent que la confiance qu'ont les habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes dans l'équipe actuelle et du travail jusqu'alors accompli. Une interview qui s'inscrit dans le cadre du dossier spécial Régionales du Tout Lyon.

Quelle est votre stratégie en matière d'économie régionale ?

J'ai beaucoup plaidé en faveur de la préférence régionale, tant sur la question des marchés publics devant revenir à nos entreprises locales, qu'en mettant les produits de nos agriculteurs dans nos cantines. Je précise que 100 % des viandes consommées dans les cantines proviennent des exploitations d'Auvergne-Rhône-Alpes. La crise Covid a par ailleurs renforcé mon sentiment d'une trop grande dépendance à la Chine. Je souhaite que l'on relocalise nos activités économiques et nos emplois en région et que l'on réindustrialise in fine notre territoire. Nous travaillons par exemple avec le groupe Chamatex basé en Ardèche et dans l'Ouest lyonnais pour la fabrication d'une chaussure de running fabriquée localement. Nous accompagnons également l'entreprise iséroise Aledia dans son projet d'écrans plats. Nous comptons investir 1 milliard d'euros sur le prochain mandat pour ramener notre production chez nous. Les industriels sont prêts mais il faut que nous les aidions à dépasser certains barrages, notamment normatifs et administratifs qui pénalisent les entreprises françaises qui veulent relocaliser. A l'inverse, on constate que paradoxalement, certains pays comme la Chine n'ont aucun mal à nous inonder de produits.

Quelle est votre approche de l'écologie et du développement durable ?

Tous les partis politiques doivent faire de l'écologie. Les approches sont forcément différentes mais on ne doit pas tomber dans l'idéologie ou parfois même dans le sectarisme développés par exemple par l'extrême gauche et Europe Ecologie Les Verts. Ce que je veux, c'est une approche pragmatique en faisant des propositions concrètes. Mon ambition est d'abord de ne plus enfouir les déchets à l'horizon 2030. Je souhaite aussi favoriser le transport à hydrogène, précisément pour les cars. Les collectivités et acteurs économiques de la vallée du Mont Blanc planchent par exemple sur le développement d'une filière hydrogène locale en matière de transport, avec l'ambition d'améliorer la qualité de l'air. Et puis la question de l'écologie et de l'environnement, c'est aussi la consommation d'une agriculture locale, favorisant les circuits-courts et limitant de fait les déplacements.

A l'échelon de la région, quels sont les principaux enjeux de mobilité ?

Notre priorité, c'est le développement de nos trains autour des grandes métropoles, à l'image du RER à Paris, sans fermer pour autant les petites lignes, je pense notamment à la réouverture de la ligne Thiers-Boën. J'ai du mal à comprendre aussi le refus par les Ecologistes de projets comme le métro E ou le Lyon-Turin qui restent pertinents pour résoudre l'équation des déplacements massifs et qui sont en plus vertueux pour l'environnement.

Le transport a ainsi un effet sur l'aménagement du territoire. La fracture territoriale entre les espaces ruraux et urbains est réelle. Nous avons accompagné par exemple un projet de maison de santé à Saint-Marcellin en Isère pour rendre attractif le territoire et faire venir des médecins pour lutter contre les déserts médicaux.

Je cite également la réouverture de l'usine d'embouteillage du village de Montarcher dans la Loire (66 habitants) pour relancer la production d'une des eaux les plus pures de France. A la clé : 15 emplois créés et un territoire redynamisé.

Votre campagne est aussi axée sur la sécurité, pourquoi ?

Je constate une grande préoccupation de la part des habitants face à la multiplication d'actes d'incivilités et de violences. Je pense à l'agression récente de policiers à Rive-de-Gier, à celle des pompiers il y a quelques jours à Villefranche-sur-Saône ou encore à des tirs de mortiers en Isère… Je dis stop.

Cela fait 5 ans que nous investissons par exemple dans la sécurisation des lycées à travers leur équipement en vidéo-surveillance. Le plan dédié à la sécurité prévu sur le prochain mandat prévoit notamment une augmentation de 50 %des effectifs de police ferroviaire, l'équipement de 100 % des cars scolaires en vidéo-protection et la création d'une brigade régionale de sécurité pour les lycées et leurs abords.

Retrouvez l'intégralité de notre dossier consacré aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes :




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer