AccueilEconomieIndustrieAuvergne-Rhône-Alpes : l’énergie, talon d’Achille de la première région industrielle de France

Auvergne-Rhône-Alpes : l’énergie, talon d’Achille de la première région industrielle de France

La Région Auvergne-Rhône-Alpes organisait, vendredi 25 novembre, un événement à destination des entreprises sur les défis énergétiques. Avec, au pupitre, un Laurent Wauquiez très remonté contre le gouvernement. Détails.
Laurent Wauquiez devant un parterre de 800 à 900 chefs d'entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
© ES - Laurent Wauquiez devant un parterre de 800 à 900 chefs d'entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

EconomieIndustrie Publié le ,

Environ 800 à 900 entrepreneurs d'Auvergne-Rhône-Alpes étaient réunis, le 25 novembre, pour une journée où se sont succédé techniciens de l’énergie, industriels ou encore représentants des entreprises.

Deux niveaux de réflexion étaient au programme : primo, l’urgence énergétique qui fait s’envoler les coûts de production pour l’industrie - surtout dans la première région industrielle du pays ; secundo, les réflexions d’avenir à moyen et long termes à l‘aune de la raréfaction des sources énergétiques et de la décarbonation de celles-ci.

Laurent Wauquiez, le "pro-actif" président de la Région vole au secours des entreprises débordant, lui, d’une énergie toute politique, en fustigeant un gouvernement qui devrait proposer "un vrai bouclier énergétique aux entreprises, pas cette usine à gaz qui ne se sert à rien ni à personne".

Urgence énergétique : vers une faillite industrielle

Par ailleurs, le carnet de chèque est de sortie : "Je suis conscient que ce sera largement insuffisant, c’est pourquoi je vais prendre attache auprès la Première ministre et de l’Elysée pour mettre une pression maximale pour un plan énergétique pour les entreprises", lance le président de la Région AURA.

L’économie est la principale compétence régionale, cela tombe bien, c’est le cheval de bataille du président Wauquiez :

"Toutes nos entreprises vont avoir du mal. Elles subissent un choc de compétitivité plus fort qu’en Allemagne, plus fort qu’en Espagne. Notre gaz est cinq fois plus cher qu’aux USA. On va au-devant d’une faillite industrielle. Ce sera plus grave que le Covid. Dans les scieries, dans l’embouteillage d’eau où l’on dépend des verriers, dans le cartonnage et toutes les productions nécessitant beaucoup d’énergie gaz ou électricité, les factures sont multipliées par quatre à six !"

Un prêt énergie de la Région

Pour contrer la crise au niveau régional, Auvergne-Rhône-Alpes propose un plan d’accompagnement de 25 millions d’euros, dont 10 à 15 millions en aides directes au cas par cas. Le reste est réparti en diagnostics et conseils sur les consommations et les travaux visant à réaliser des économies d’énergie. Il sera possible d’emprunter à la Région jusqu’à 500 000 euros à taux préférentiel (1,28%) en "prêts énergie" pour des investissements dédiés. L'enveloppe prévue s'élève à 70 millions.

Laurent Wauquiez n’a pas eu de mots assez durs pour fustiger les manquements des gouvernements qui ont fermé Fessenheim, laissé mettre à l’arrêt la moitié des centrales nucléaires, et repoussé les périodes d’entretien depuis des années :

"Les Allemands n’ont eu de cesse de torpiller notre mix énergétique en stoppant leur nucléaire, affirme celui qui fut trois fois ministre sous Nicolas Sarkozy et François Fillon. Nous avions une sécurité d’approvisionnement électrique que nous n’avons plus. 222 jours sur 365, la France fonctionne avec de l’électricité importée."

Stanislas Lacroix, PDG du groupe Aldes : "Nous n’avons pas attendu pour réaliser des économies d’énergie"

Le futur passera par le solaire et l’hydrogène

A travers un appel à projets, la Région va proposer une offre clef en main aux entreprises qui souhaitent déployer des panneaux solaires avec des solutions de financement avantageuses. En plus du solaire, "le photovoltaïque devient vraiment compétitif", affirme Laurent Wauquiez.

La Région, qui pousse aussi les feux de l’investissement sur l’hydrogène depuis 2016, va oeuvrer pour le transférer vers l’industrie : "le problème majeur n’est pas tant vers l’utilisation de l’hydrogène vert dans les véhicules mais dans la décarbonation de l’énergie nécessaire à l’industrie."

Pour cela, la Région entend construire un plan avec les énergéticiens du nucléaire (EDF) et de l’hydroélectricité (CNR), afin d’utiliser l’électricité décarbonée pour produire de l’hydrogène, une source d’énergie qu’on peut stocker.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 04 février 2023

Journal du04 février 2023

Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?