AccueilEnchèresRegards sur le XXe siècle, Acte 12

Regards sur le XXe siècle, Acte 12

Regards sur le XXe siècle, Acte 12
D.R. - Nu sur le divan de dos lisant, huile sur toile de Jean Puy estimée 15 000 / 20 000 EUR

CultureEnchères Publié le ,

Pas de moins de 400 lots sont présentés au cours de cette vente programmée pour sa première partie dès 17 h puis à 19 h 30 pour la seconde. En début de catalogue, on remarque immédiatement un superbe Nu sur le divan de dos lisant, huile sur toile de Jean Puy datée de 1919. Inscrit et reproduit sous le numéro 20 436 dans le catalogue raisonné de l'œuvre peint de Jean Puy sous la direction de Suzanne Limouzi et louis Fressonnet-Puy, cet important tableau est estimé entre 15 000 et 20 000 €. A noter, en sus et outre son « tracing » dans différentes collections privées, ses références en matière d'expositions publiques comme celle relative à la rétrospective Jean Puy présentée au Musée Déchelette à Roanne de novembre 1988 à janvier 1989.

Pour rester dans les peintres régionaux, à retenir encore La Médina, une huile sur toile de Jean Couty signée et contresignée attendue entre 1 200 et 1 500 €, mais aussi La Fenêtre, une autre huile sur toile cette fois de Jacques Truphémus datée de 1962 et portant au dos des étiquettes des Galeries Romanet et Taménaga, pour laquelle on attend 6 000 à 8 000 €.

Photo pour suivre avec différentes épreuves de Lucien Clergue (1934 - 2015) parmi lesquelles on retient Ecume et végétation circa 1965 en tirage argentique d'époque et dimensions 60,4 x 49,8 cm. Bien que comportant une légère épidermure du papier en haut et sur le bord droit, ce rare tirage est estimé entre 2 000 et 3 000 €. Dans le même album, Le café de France à L'Isle-sur-la-Sorgue, 1979 en tirage argentique d'époque par Willy Ronis attendu entre 400 et 600 €, mais aussi Week-end, 2011, tirage photographique de Chen Chia-Jen édité à seulement trois exemplaires dont celui-ci présenté à l'exposition « A terrible poetic », Galerie Olivier Houg-Lyon 2011, pour lequel l'estimation est établie entre 1 000 et 1 500 €.

Design au programme dès 19 h avec là également quelques belles signatures comme celle de Charlotte Perriand, avec notamment cette banquette de repos circa 1960-1965 en édition Steph Simon pour laquelle il faudra engager 8 000 à 10 000 €, mais également celle des établissements Sornay pour une enfilade en bois de placage ouvrant par trois portes coulissantes, travail des années 50 attendu entre 1 500 et 2 000 €.

Lumière pour finir ce survol sur quelques lustres et autres appliques. On retient en fin de catalogue une suspension dite « Artichoke » de Poul Henningsen en édition Louis Poulsen à structure en métal et feuilles d'aluminium brossé estimée entre 5 000 et 8 000 €, une belle applique en laiton laqué noir de la Maison Lunel vers 1950 estimée entre 800 et 1 000 € ainsi qu'une petite lampe « Cobra » par Angelo Lelli en édition Arredoluce vers 1960, étonnant luminaire à fût en laiton accueillant une sphère mobile aimantée en métal patiné pour lequel les amateurs devront engager 1 700 à 2 000 €.

Maîtres E. de Baecque & Associés, Nouvel Hôtel des ventes, jeudi 12 mai à 17 h et 19 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Adjugés !

Etait proposé le 13 avril par le groupe Ivoire, un bel ensemble de poupées et jouets anciens. Très attendu, un rarissime Poilu de 14 d'Emile Lang en toile durcie et costume en feutrine ne trouvait pas preneur à son estimation annoncée entre 3 000 et 3 500 € tandis que les poupées anciennes confirmaient de façon générale leur bonne cote sur le marché.

On note ainsi les 4 500 € au marteau atteints par un superbe bébé Jumeau « Déposé E 8 J » à tête en biscuit pressé, beaux yeux émail brun fixes et bouche fermée. Habillé de ses vêtements anciens et présenté dans une boîte siglée « Au Bon Marché Fleurs & Plumes Paris », ce bébé haut de 48 cm était estimé avant la vente entre 2 000 et 2 500 €.

A retenir également quelques résultats intéressants concernant des poupées de marque moins connues et plus modernes, comme ces 1 400 € (hors frais) réalisés par Eva, poupée de la marque Himstedt fabriquée à seulement 20 exemplaires en 1989 ou ces 1 200 € atteints par Marie-Claire, toujours de la marque Hindstedt, dont la fabrication fut limitée pour sa part à seulement 90 pièces.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?