AccueilSociété« Réfléchir après Charlie » : les conférences lyonnaises se poursuivent

« Réfléchir après Charlie » : les conférences lyonnaises se poursuivent

« Réfléchir après Charlie » : les conférences lyonnaises se poursuivent
Julien Espio

ActualitéSociété Publié le ,

Réfléchir « après Charlie » leur avait paru indispensable. Les attentats de novembre 2015 n’ont fait que renforcer cette nécessité. Les enseignants-chercheurs et chercheurs en sciences humaines et sociales (SHS) du laboratoire Triangle ont lancé il y a près d’un an un cycle de conférences-débats dans lesquelles ils invitent le public à venir « partager leurs analyses en s’appuyant sur les méthodes des SHS : historicisation, études de terrain, approches comparées, sens critique ». Une véritable démarche citoyenne initiée par le monde de la recherche dans la foulée de la marche républicaine du 11 janvier 2015.

« Il y a eu le choc immédiat à l’annonce des évènements, mais aussi le sentiment que les intellectuels se devaient de livrer leurs analyses et que le public serait preneur d’échanges et de réflexion », rappelle Jean-Claude Zancarini, professeur émérite de l’ENS de Lyon au sein de Triangle. Face au « risque de devenir prisonnier de l’événement », la volonté des chercheurs est « de le remettre dans une perspective sociale et géopolitique forcément complexe », précise Renaud Payre, directeur du laboratoire. Très vite, le succès public est au rendez-vous.

Les évènements tragiques du 13 novembre poussent les organisateurs à renommer leur cycle « Réfléchir après… » et à redoubler d’efforts : compréhension de l’islamophobie, de l’antisémitisme, de la guerre en islam ou encore de la radicalisation en prison ont été autant de thèmes complémentaires proposés aux discussions avec le public.

Renaud Payre, à l’instar du collectif organisateur, se défend de l’idée « d’analyser un évènement à chaud, sans la prise de recul souvent nécessaire pour une véritable démarche de recherche, mais plutôt d’alimenter les réflexions par des recherches déjà effectuées ». Cette mise à distance n’empêche pas les chercheurs de piocher dans ces conférences de quoi nourrir les travaux actuels de Triangle. « Nous essayons de repérer dans les échanges avec le public les points d’interrogation ou les positionnements. On remarque par exemple les effets de la focalisation des médias sur le lien entre terrorisme et islam », pointe-t-il.

Triangle a également lancé un atelier interne à la communauté scientifique, impulsant une analyse commune et permettant l’étude d’ouvrages qui paraissent sur les sujets reliés à la violence terroriste en géopolitique, sociologie, philosophie, voire en psychanalyse. Un carnet « Réfléchir après… » paraîtra ainsi prochainement dans la revue de sciences humaines et sociales en ligne Hypothèses.

Prochaines conférences

De 18 h à 20 h, amphithéâtre de l’Université de Lyon, 90, rue Pasteur, Lyon 7e :
- Mardi 22 mars : « Lutte contre le terrorisme, État de droit : quelle conciliation ? » (Karine Roudier)
- Mardi 5 avril : « Les émotions en politique » (Claude Gautier)

A réécouter sur wikiradio.cnrs.fr :

- « L’école juste ou l’horizon des droits pédagogiques ? » (Daniel Frandji)
- « Libertés de culte et d’expression en perspective transatlantique » (Jean Kempf et Vincent Michelot)
- « Quand les politiques publiques produisent des catégories, des discriminations et de la ségrégation ethniques » (Valérie Sala Pala)

- « Islamophobie et antisémitisme » (Abdellali Hajjat)

- « Le problème de la guerre en Islam » (Makram Abbès)

- « Radicalisation en prison, de quoi parle-t-on ? » (Yasmine Bouagga)
- « La violence totale de Daech » (Haoues Seniguer)

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?