AccueilEconomieRéduire son empreinte carbone : la start-up lyonnaise WeCount aide à passer à l'action

Réduire son empreinte carbone : la start-up lyonnaise WeCount aide à passer à l'action

Réduire son empreinte carbone : la start-up lyonnaise WeCount aide à passer à l'action
DR - Antonin Guy, fondateur de WeCount.

Economie Publié le ,

80 % des dirigeants d'entreprises en France ont conscience de l'urgence climatique, mais moins de 1 % des entreprises ont un plan pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Face à ce constat, Antonin Guy a créé WeCount début 2020. Objectif : démocratiser l'accès à l'expertise carbone pour permettre aux entreprises de passer à l'action et de réduire leurs émissions de CO2. "Nous avons développé une plateforme technologique de mesure des émissions de CO2 et des formats d'accompagnement innovants", explique le fondateur.

Une approche d'intelligence collective

La première Promotion Climat vient d'être lancée. Cette initiative réunit 12 entreprises, associations, lieux culturels et école lyonnaises qui partagent la même ambition de lutter contre le changement climatique. De secteurs d'activités et de tailles différentes, ces organisations vont participer à un programme intensif de 3 mois pour réduire leur empreinte carbone : Apicil, l'Auditorium-Orchestre National de Lyon, Axeleo Capital, Bayer France, Crédit Mutuel, Ecole normale supérieure de Lyon, H7, Les Petites Cantines Lyon, Navya, Ninkasi, Périscope et The Adecco Group.

L'opération se démarque par son approche originale de travail en commun. "Nous sommes convaincus que l'intelligence collective va enclencher une dynamique positive, favoriser des engagements forts des participants et engendrer de nombreuses actions concrètes", affirme Antonin Guy.

© DR / Antonin Guy, fondateur de WeCount.

"Le mode participatif et collectif promet d'être enrichissant et de nourrir les réflexions communes. Ce benchmark devrait être très constructif", abonde Raphaèle Lhomel, responsable RSE du groupe Adecco. "Nous sommes tous confrontés aux mêmes problématiques et ce programme intensif donne un rythme afin d'être dans l'action et pas seulement dans le discours" , ajoute Christophe Fargier, président du Ninkasi.

Définir son Plan Climat pour agir efficacement

Si les sessions de groupe et la messagerie instantanée animent la communauté, chaque structure devra individuellement établir son bilan carbone et définir son plan d'actions en bénéficiant des conseils d'un expert. Car le niveau de réflexion et de mise en œuvre d'actions, mais aussi la trajectoire bas carbone diffèrent selon les participants.

"Nous avons déjà mis en place la dématérialisation, signé un contrat d'énergie verte pour notre parc immobilier ou publié un guide des éco-gestes pour nos collaborateurs. La Promotion Climat propose une approche complémentaire pour structurer d'autres actions et renforcer nos ambitions en faveur d'une réduction de notre impact environnemental", indique Raphaèle Lhomel qui estime que "le programme va être un accélérateur pour atteindre l'objectif du groupe de neutralité carbone en 2030".

"Nous sommes engagés depuis longtemps dans une politique RSE avec les circuits courts, l'économie circulaire, la formation… et avons peut-être tendance à nous éparpiller", expose Christophe Fargier. Le dirigeant du Ninkasi souhaite mieux mesurer l'impact du groupe et de ses parties prenantes grâce à des indicateurs concrets. "C'est important d'identifier les thématiques sur lesquels nous avons des marges de progression", souligne-t-il. Bilan mi-juin avec un partage et retour d'expériences sur les Plans Climat réalisés.

Le programme de la Promotion Climat

D'une durée de 3 mois, la Promotion Climat s'appuie sur plusieurs outils : des ateliers de travail collectif, des interventions d'experts sur les postes d'émissions carbone (déplacements, alimentation, numérique…) et sur la mise en place d'une stratégie bas carbone (risques et adaptation, gouvernance et mobilisation interne...), des séances de coaching individuel et l'accès à la plateforme de comptabilité carbone WeCount. Pour participer au programme, les entreprises paient "quelques milliers d'euros", mais l'ambition de WeCount est bien de les accompagner sur le long terme avec sa plateforme.

Cet outil de management permet d'organiser la collecte des données sur le CO2, de cartographier les activités émettrices, d'accéder à des conseils, de construire un plan d'actions et d'assurer le suivi des résultats. Une deuxième Promotion Climat sera lancée en septembre à Lyon", annonce Antonin Guy qui n'exclut pas de proposer des opérations dans d'autres villes.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?