AccueilEconomieFinancesRecherche contre les cancers : la biotech lyonnaise MaaT Pharma ouvre son capital pour accélérer son développement

BOURSE Recherche contre les cancers : la biotech lyonnaise MaaT Pharma ouvre son capital pour accélérer son développement

Spécialisée dans le développement de médicaments utilisés pour améliorer la survie des patients atteints de cancers, la biotech lyonnaise MaaTest la société la plus avancée pour le développement de thérapies issues du microbiote.
Recherche contre les cancers : la biotech lyonnaise MaaT Pharma ouvre son capital pour accélérer son développement
© Jacques Donnay - Hervé Affagard, Mohamad Mohty et Joël Doré, dirigeants fondateurs de MaaT Pharma

EconomieFinances Publié le ,

Lancé officiellement le 15 octobre, le projet d’introduction de la société lyonnaise MaaT Pharma sur le marché réglementé d’Euronext, est clos depuis le 3 novembre. La biotech installée dans le Biodistrict de Gerland devrait avoir levé entre 35 M€ et 46,3 M€. Les deux tiers de ces fonds seront orientés vers la poursuite du développement clinique de ses candidats médicaments et le dernier tiers sera affecté à leur industrialisation.

"Notre porte-folio de produits s’élargira chaque année", assure Hervé Affagard, co-fondateur et CEO de MaaT Pharma.

Créée en 2014, MaaT Pharma a déjà réalisé deux levées de fonds. Une première à l’amorçage, qui s’est élevée à 2 M€, puis 37 M€ en fonds propres et 9 M€ en fonds non dilutifs. «

"Jusque-là, nos actionnaires sont principalement des spécialistes du microbiote et un tiers d’entre eux sont des généralistes. Nous souhaitons aujourd’hui élargir la base de nos investisseurs, en allant vers des généralistes qui vont nous ouvrir un plus gros potentiel pour assurer notre développement", explique Hervé Affagard.

Un site de bio-manufacturing sur le Biodistrict de Lyon-Gerland

Spécialisé dans le développement de candidats médicaments utilisés dans la restauration du microbiote intestinal, pour améliorer la survie des patients atteints de cancers, MaaT Pharma dispose depuis 2016 d’un site de bio-manufacturing sur le Biodistrict de Lyon Gerland.

Installé dans les locaux occupés par ABL Europe, société spécialisée dans la bio-production de vecteurs viraux, qui a repris les équipes et les activités du pôle d’innovation Accinov en 2018, il abrite le développement d’une nouvelle classe de candidats médicaments issus du microbiote : les thérapies de restauration du microbiote à écosystème complet, appelés MET.

En avance sur le microbiote

Pour l’heure, les équipes de la biotech lyonnaise (37 personnes, dont un tiers de thésards) travaillent principalement sur trois candidats médicaments, dont deux sont en phase de maturité avancée.

"MaaT013, qui a fini sa phase 2 et entre en phase 3, tandis que MaaT033 entrera en phase 3 dès fin 2022. Nous sommes donc la société la plus avancée au monde, en termes de développement autour de l’oncologie en utilisant les sciences du microbiote", souligne Hervé Affagard. Parallèlement, MaaT03X, une nouvelle génération de traitements prévus pour être associés aux immunothérapies en oncologie, ciblant plusieurs types de tumeurs cancéreuses solides, fait actuellement l’objet d’études précliniques.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?