AccueilImmobilier-TP-BâtimentRadisson Blu : retour au sommet

Radisson Blu : retour au sommet

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

Le Radisson Blu avait fermé ses portes le 31 décembre 2013. Et c’est avec un an de retard sur le planning prévu que l’hôtel 4 étoiles accueillera à nouveau sa clientèle dès le 1er octobre. « Le projet initial prévoyait de refaire uniquement les chambres. Finalement, l’ensemble des espaces a été totalement repensé et redécoré », explique Thierry Pecorella, pour justifier les 33 mois de travaux. Le chantier a également été impacté par la présence d’amiante qu’il a fallu évacuer.
Aujourd’hui, le directeur se tourne vers l’avenir et se dit très fier de l’hôtel qu’il va diriger. Il ne parle d’ailleurs pas de réouverture mais d’ouverture, tant le lieu offrira une nouvelle physionomie. Au 32e étage du Crayon, les clients accèderont à la réception, guidés par un parcours de LED au sol, et seront accueillis par une installation scénographique de 18 mètres de haut, réalisée avec des LED. « Pour faire fonctionner l’hôtel, il y a une centaine de collaborateurs », ajoute Thierry Pecorella.

11 salons panoramiques pour des événements

L’établissement, présenté comme un « petit joyau », se compose de 245 chambres : 182 Standard, 56 Business class et 7 Supérieures. Si la clientèle loisirs fait partie des cibles, le Radisson Blu mise aussi clairement sur la clientèle d’affaires pour atteindre un taux de remplissage de 70 %. Pour des événements d’entreprise, l’hôtel dispose de 500 m2 modulables, avec 11 salons panoramiques dotés d’équipements high-tech. La capacité d’accueil peut ainsi varier de 15 à 350 personnes. « La capacité assise est de 200 personnes », précise Clémence Lelarge, directrice commerciale adjointe. Avec la tenue des salons Pollutec et Sirha à Eurexpo dans les prochains mois, ces espaces de séminaires et de réceptions devraient être très demandés.
L’ancien bar-restaurant Arc-en-Ciel a été complètement réaménagé par l’agence d+b Interior Design comme l’ensemble du lieu, pour laisser place à Celest. Ce nouveau bar-restaurant de 150 couverts, dirigé par le chef Bruno Vitrac, proposera une cuisine de voyage avec les classiques de la cuisine française et des touches d’internatio


« Airbnb n’est pas notre concurrent »


Le directeur du Radisson Blu, en provenance d’Aix-les-Bains, juge le marché hôtelier lyonnais plutôt dynamique. « La tendance est positive même si le marché reste fluctuant et très dépendant de l’actualité », analyse Thierry Pecorella. Si le développement d’Airbnb est une tendance d’achat que le secteur de l’hôtellerie ne peut ignorer, le directeur ne mène pas d’actions particulières pour contrer la plateforme de location et de réservation de logements. « Nous ne nous considérons pas en concurrence avec Airbnb. Ce sont surtout les résidences hôtelières qui sont impactées », estime Thierry Pecorella.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?