AccueilEconomieIndustrieRace fédère la filière de l'énergie offshore

Race fédère la filière de l'énergie offshore

Après le Cluster Lumière, la CCI de Lyon rassemble sous une même bannière les entreprises de la filière industrielle de l'énergie offshore. Un nouveau cluster baptisé Race, qui regarde ostensiblement à l'international.
Race fédère la filière de l'énergie offshore
© Jean-Marc Blache - Axel-Pierre Bois, président de Race et Pdg de la société Curistec

EconomieIndustrie Publié le ,

Avec Race, la région lyonnaise s’enrichit d’un nouveau cluster. Présenté vendredi 4 décembre, il concrétise le travail engagé par les équipes d’Emmanuel Imberton qui s’efforcent de faire émerger de nouvelles grappes sur des marchés porteurs pour les PME de la région. « La filière industrielle de l’énergie offshore, sur laquelle repose Race, compte près de 200 entreprises en Rhône-Alpes : TPE, PME, ETI. Elles couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur au travers de secteurs variés, qui vont de la métallurgie à la chimie, en passant par l’électronique, le numérique ou l’ingénierie», souligne le président de la CCI. Un tissu exceptionnellement dense, mais dont la visibilité était jusque-là quasiment nulle. « Et surtout, ces entreprises ne se connaissaient pas », ajoute-t-il.
Pour Axel-Pierre Bois, président de Race et Pdg de la société Curistec, l’identité de ces entreprises s’exprime avant à l’export. « Dans le cluster, nous sommes proches des 90 % de chiffre d’affaires réalisés à l’international », affirme-t-il. Avant d’insister sur le très fort ancrage local qui réunit ces sociétés et sur leur volonté affichée de travailler ensemble. Quelque 520 rendez-vous B to B qualifiés organisés par la CCI, en partenariat avec la Métallurgie rhodanienne confirment cette envie.
Symbole de cet état d’esprit, la société présidée par Axel-Pierre Bois, installée à Saint-Didier au Mont d’Or, s’est rapprochée de sa voisine Teclis, basée à Tassin la Demi Lune, pour aller conquérir les marchés du Moyen-Orient. Ces deux entreprises, qui ne se connaissaient pas il y a quelques mois, ont noué une relation gagnant / gagnant en s’adossant à Race. « Nous sommes implantés depuis cette année à Abu Dhabi, alors que Teclis a un agent au Koweït, explique le Pdg de Curistec. Nous les avons fait profiter de notre plateforme commerciale sur place et eux nous ont mis en contact avec leur agent. »
Cette traduction commerciale des objectifs de Race, qui est également au cœur des relations qu’Engie et Total Développement Régional se proposent d’établir avec les entreprises du cluster, ne doit pas masquer les autres objectifs. « Créer une identité commune, détecter et capter les opportunités d’affaires, faciliter le référencement des membres du cluster auprès des grands donneurs d’ordre, développer des pools de sociétés leaders sur des expertises très précises, mener des actions coordonnées à l’international, favoriser l’innovation collaborative, encourager les pratiques environnementales et responsables », énumère Alex-Pierre Bois.
Ces ambitions constitueront l’accroche thématique de la première convention d’affaires qu’organiseront conjointement la CCI de Lyon, Race et leurs partenaires à la fin du premier trimestre 2016.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?