AccueilServicesRéaction - Le textile s’affirme industrie d’avenir

Réaction - Le textile s’affirme industrie d’avenir

Unitex, par la voix de son délégué général Pierric Chalvin, rappelle que la filière textile française est riche de 2 800 entreprises qui emploient plus de 70 000 personnes et génèrent un chiffre d’affaires de 12,2 milliards d’euros.

EconomieServices Publié le ,

Rhône-Alpes compte à elle seule dans ce secteur 690 entreprises soit 23 % des entreprises françaises, emploie 15 500 personnes et annonce un CA de 3 milliards d’euros. Et surtout en 2010, le secteur a enregistré une hausse de la production textile de 6 % et une progression du CA de 5 %.
Alors certes tout n’est pas rose dans un secteur très fortement concurrencé et qui a c’est vrai connu jadis des jours bien meilleurs. Mais Unitex précise notamment à l’intention des consommateurs que « s’il est vrai que 5 % seulement du prêt-à-porter vendu en France y est fabriqué, 20 % des vêtements vendus en France sont constitués de textiles et de composants provenant de l’industrie française ». Le sujet du « fabriqué en France », maintes fois évoqué dans la campagne présidentielle, offre à Unitex l’occasion de souhaiter que « soient rapidement redéfinies les règles du made in France afin que cette mention puisse être apposée sur un produit dont au moins 50 % des étapes prises en compte dans sa fabrication sont réalisées dans l’hexagone ». Et Pierric Chalvin d’ajouter que « l’industrie française du textile ne peut se résumer au seul prêt-à- porter féminin qui n’est qu’un débouché parmi d’autres ».
L’industrie française du textile est orientée vers trois marchés de destination, à savoir la mode-habillement qui comprend des entreprises positionnées sur des marchés du luxe et qui connaissent une croissance importante ; la décoration-ameublement (le secteur du linge de maison, des rideaux et tissus d’ameublement) ne se porte pas si mal grâce a une offre de qualité et créative ; et enfin les textiles à usages techniques et fonctionnels par exemple dans les secteurs de l’aéronautique, du médical, des géotextiles et de la protection qui, eux aussi, se portent également plutôt bien.
Cela étant, l’industrie textile française parait condamnée à l’innovation technique et technologique, au recrutement et donc à la formation de jeunes de qualité, à l’ouverture sur les marchés internationaux, incontournable aujourd’hui, et à la promotion du savoir-faire français à travers le monde. Des défis que cette industrie, très présente dans notre région, se dit prête à relever.

Marc Chanoz

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?