Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Quand le foot donne des elles à l'économie locale

le - - Dossiers

Quand le foot donne des elles  à l'économie locale

Lyon et son agglomération se sont mis au diapason du ballon rond. Avec le déroulement des demi-finales et de la finale de la Coupe du Monde de football féminin au Groupama Stadium (2 et 7 juillet), c'est tout un territoire qui va profiter des vertus sportives d'un tel événement qui génère aussi des retombées économiques non négligeables. Restauration, hôtellerie, commerce local mais également entreprises spécialisées dans l'évènementiel, vont tirer un bénéfice de ce Mondial. Avec en filigrane, l'avènement du football féminin qui bouleverse les codes d'une société qui progressivement admet et comprend un peu mieux les valeurs d'égalité, de respect et d'intégration.

Coup de fouet sur la filière touristique

Avec l'organisation des demi-finales et de la finale de la Coupe du Monde 2019 Lyon et son agglomération vont bénéficier d'une visibilité et d'une attractivité accrues. Un événement sportif planétaire qui va donner un coup de fouet à la filière touristique locale.

Les chiffres sont là pour en attester : la Coupe du Monde de football 2019 va bénéficier aux professionnels du tourisme lyonnais. Les trois rencontres, qui se disputeront au Groupama Stadium de Décines, se joueront en effet à guichets fermés. Dans cette enceinte qui peut accueillir près de 60 000 personnes, des supporters venus du monde entier occuperont plus de la moitié des places. Ainsi, quelque 17 000 américains sont attendus entre Rhône et Saône à l'occasion des demi-finales et de la finale, qui se dérouleront les 2 et 3 juillet, pour les premières, et le 7 juillet, pour la seconde. Grandes favorites de la compétition, les joueuses venues des États-Unis suscitent toujours un engouement exceptionnel de l'autre côté de l'Atlantique et seront donc accompagnées par leurs supporters. Pour le plus grand plaisir des hôteliers lyonnais.

« En ce qui me concerne, mes établissements affichent complet sur ces dates », confirme Roland Bernard, conseiller métropolitain et propriétaire du Grand Hôtel des Terreaux et de l'Hôtel Charlemagne. Avant de développer : « Traditionnellement, à Lyon, nous avons une bonne activité du tourisme d'affaires jusqu'au 14 juillet. Mais cette année, cette affluence de groupe se double de personnes qui sont en voyage individuel. Pour la première fois, nous avons des Américains qui viennent sans passer par des Tours Opérateurs et qui ont réservé en passant directement par notre site. »

Entre le 1er et le 8 juillet, les hôtels lyonnais vont pouvoir compter sur des touristes présents pour de longs séjours. « Et pas uniquement des américains », soulignent les équipes locales du Comité d'organisation de la coupe du monde. Des néerlandais, des scandinaves, des australiens… ont également programmé un séjour à Lyon durant cette période, afin de profiter des matchs et de découvrir la région. « Les restaurants et les boutiques du centre-ville vont également bénéficier de cette manne », indique-t-on à l'Hôtel de Ville.

En 2016, le Championnat d'Europe des Nations de football avait déjà fortement augmenté le nombre de touristes présents dans les rues de Lyon à l'occasion des matchs disputés à Décines. Mais il s'agissait alors de séjours courts, d'une à deux journées. Cette fois, de très nombreux visiteurs vont rester à Lyon pendant toute une semaine. « C'est la force de cet événement, affirme Roland Bernard. Les gens en profitent pour vraiment découvrir notre ville. Cela contribuera incontestablement à placer Lyon sur la planète tourisme. »

Tania Michaud : « Nous avons signé des accords avec les villes hôtes et les stades »

Spécialisée dans l'organisation de grands événements sportifs et responsable Local Organising Committee pour la Coupe du monde de football féminin 2019 à Lyon, cette Britannique installée en France depuis 30 ans a géré la mise à disposition du Groupama Stadium.

Qui assure la gestion de l'évènement au Groupama Stadium ?

Le Comité d'Organisation et la FIFA sont en charge de la gestion de l'évènement au Stade de Lyon comme dans les huit autres enceintes de la Coupe du Monde Féminine France 2019. Un Host City agreement ainsi qu'un Stadium agreement ont été signés respectivement avec les villes hôtes et les stades. Une Venue Team [Ndlr : équipe sur site] composée d'une trentaine de personnes s'est constituée. Les premiers arrivants ont été le Responsable du Programme Volontaires et la Responsable de site, avant de voir l'équipe s'étoffer au fur et à mesure que l'échéance approchait. Certains collaborateurs de l'équipe sont des salariés de l'OL.

Comment se répartissent les rôles entre le club et le Comité d'Organisation ?

À partir du fonctionnement évoqué plus haut, le Comité d'Organisation s'appuie sur ses interlocuteurs au stade afin de mettre en place la partie opérationnelle, l'accueil des trois matches, des équipes et bien sûr du public. Le club, propriétaire de son stade, a la responsabilité de la gestion et de la maintenance de l'infrastructure, tandis que les équipes Site ont la responsabilité de la gestion des opérations liées au tournoi.

L'organisation des demi-finales et de la finale a-t-elle généré des coûts pour l'OL ?

L'accueil de la plus grande compétition internationale de football féminin comporte des exigences listées dans un cahier des charges. Les villes hôtes, comme les stades qui accueillent les 52 rencontres, se sont engagés à le respecter. Pour ce faire, nous travaillons donc en étroite collaboration. Le Stade de Lyon est une enceinte ultra moderne ayant accueilli l'UEFA Euro 2016 et la finale de l'Europa League en 2018. Il y a donc eu peu de modifications ou d'aménagements additionnels. Comme vous le savez, la pelouse est l'outil numéro 1 des joueuses. Elle doit donc être dans un état irréprochable en vue des demi-finales et de la finale. Le club s'était engagé à la remplacer à l'issue de la saison et de la série de concerts organisés début juin.

Oullins attend la Coupe du Monde

Véritable place forte du football régional, avec le club du CASCOL, qui a formé de nombreux grands joueurs, Oullins accueillera une des équipes demi-finalistes de la coupe du monde féminine.

L'organisation des demi-finales et de la finale de la Coupe du Monde féminine au Groupama Stadium a des répercussions bien au-delà de Décines et de l'équipement occupé par l'OL. Quatre communes ont été retenues pour accueillir le camp de base et les entraînements des équipes demi-finalistes : Dardilly, Décines, Limonest et Oullins.

« Nous avons candidaté pour nous inscrire dans cette compétition, qui participe de la notoriété de la métropole lyonnaise, mais aussi parce que c'est dans la nature de notre commune. Oullins est une ville dynamique, qui a d'ailleurs obtenu cette année le Label Ville sportive. Et puis, c'est une belle reconnaissance pour nos équipes, notamment celles qui s'occupent de l'entretien du stade », explique Clotilde Pouzergue, maire de la commune.

La FIFA, qui a délégué des observateurs dans chaque commune avant d'arrêter son choix, a basé sa décision sur le respect de certains critères très précis. A commencer par la proximité avec Lyon et avec les lieux d'hébergement des équipes, mais aussi l'accessibilité du Groupama Stadium. « D'autre part, les équipes de la FIFA sont venues visiter les installations ; elles ont été séduites par la pelouse en gazon naturel du stade du Merlot, poursuit-elle. Ses qualités de rebond, notamment, sont unanimement reconnues. »

Si la commune n'a pas été obligée d'investir dans de nouveaux équipements pour être retenue par la FIFA, elle a néanmoins entièrement refait le parking du stade. « Nous avions décidé de toute façon de réaliser ces travaux. Nous avons également réservé deux lieux pour accueillir les journalistes et les conférences de presse : une salle dans le quartier du Golf et une à la médiathèque », souligne Clotilde Pouzergue. Avant d'ajouter que le plus gros investissement réalisé a porté sur la formation des équipes d'entretien de la commune. « La FIFA a des exigences très importantes à ce niveau. Nos équipes sont donc parties en formation. Mais en contrepartie, nous avons reçu une magnifique tondeuse, offerte par la FIFA, pour entretenir la pelouse. »

Quant aux jeunes footballeuses et footballeurs du CASCOL, ils devraient avoir le plaisir d'assister à l'une des huit séances d'entraînement programmées à Oullins, lorsque l'équipe demi-finaliste basée à Oullins prendra ses quartiers. Quelque 300 places devraient être accessibles dans les gradins. Par ailleurs, deux classes de la commune, qui ont travaillé depuis le début de l'année sur la thématique « Devenir supporter », seront accueillies au Groupama Stadium à l'occasion des demi-finales.

L'évènementiel lyonnais joue la carte de la flexibilité

Deux jeunes sociétés, Glob'al Events et Funzy ont damé le pion à GL Events pour la gestion du Village Fifa Fan Experience.

« Au-delà d'une victoire sur un géant de comme GL Events, la gestion d'un tel site est pour nous un tremplin » explique Ludovic Blache, président de Glob'al Events qui aux côtes de la société Funzy ont remporté l'appel d'offre lancé par Lyon, pour la création et l'animation du Village Fifa Fan Experience, qui, depuis le 26 juin et ce jusqu'au soir de la finale le 7 juillet se déploie sur une partie de la Place Bellecour.

« Nous nous sommes vraiment calqués point par point sur le cahier des charges de la Ville de Lyon pour répondre notamment aux défis de mixité et d'égalité hommes-femmes qu'elle souhaitait relever. Par exemple la parité est presque atteinte entre nos équipes d'animateurs/animatrices et d'hôtes/hôtesses ».

La municipalité aura apprécié, outre la flexibilité liée à de telles structures plus légères que de grosses écuries, la dimension locale proposée par ce duo d'entreprises, toutes deux situées à Irigny. Commune où sont basés justement leurs partenaires Meetings et Euro Sono, deux prestataires spécialisés dans la location de matériel évènementiel.

« Ce village se veut être un lieu d'échanges, de partages et de conseils autour du sport, de la culture mais surtout de la place de la femme dans la société » soulignait Gérard Collomb lors de l'inauguration du site. Des conférences sur ce sujet seront organisées tout comme une multitude d'animations autour du sport, au travers de partenaires présents sur stands, comme Visa, Hyundai, Adidas ou encore la Métropole de Lyon.

Ouvert à tous et gratuit, le Village Fifa Fan Experience ne retransmettra aucun matches. Il ne s'agit donc pas d'une fan zone mais véritablement d'une aventure, certes éphémère toutefois inoubliable.

Limonest va s'illuminer

La Fifa a retenu Limonest et son terrain « Honneur Courtois Fillot » qui a fait l'objet de nouveaux aménagements pour accueillir d'une des équipes qualifiées pour les demi-finales. Ce sera l'Angleterre. Une opération qui permet d'illuminer la commune tant sur le plan sportif, associatif, qu'économique.

« C'est une belle opportunité de faire connaître encore mieux la commune de Limonest. Et notamment c'est l'occasion de rappeler que Limonest accueille la Course de Côte Automobile, la plus ancienne du genre en France ! Par ailleurs, qu'il s'agisse de notre club de foot, de nos commerçants, notamment les restaurants et de l'ensemble des bénévoles, tous vont tirer un bénéfice de cette compétition, précisément de l'accueil localement de ces footballeuses internationales », explique Max Vincent le maire de Limonest.

Rappelons que l' « Opération Supporter » (soutenue par la Métropole de Lyon) associe les entreprises de Limonest (notamment Sopra Steria, La Barrière Automatique, Ecoem, LDLC) qui ont montré très tôt leur engouement. Une manifestation qui ne se renouvellera pas de sitôt d'où un engagement total des parties prenantes localement pour in fine, valoriser un territoire, une municipalité, des habitants, des écoles et des clubs sportifs. L'équipe hôte devrait donc forcément susciter la curiosité et peut-être même une certaine liesse, quelle que soit sa nationalité.

L'Olympique Lyonnais valorise le Groupama Stadium

« L'enceinte était prête pour recevoir un événement comme la coupe du monde féminine ; nous n'avons donc pas eu de travaux à engager », explique Thierry Sauvage, directeur général d'OL Groupe. Le seul investissement consenti par le club concerne le renouvellement de la pelouse, qui aurait été assuré de toute façon avant le début de la saison 2019 / 2020. « Pour le reste, c'est la FIFA et le Comité d'organisation France qui assurent les aménagements à l'intérieur du stade. A commencer par le remplacement des panneaux partenaires bordant la pelouse ; ceux de l'OL cédant temporairement la place à ceux de la FIFA », ajoute-t-il.

Côté rentrées financières, l'OL encaissera le fruit de la location du stade, mais ne sera pas intéressé aux recettes de la billetterie. « En revanche, cet événement diffusé dans le monde entier contribue à la notoriété du stade. C'est une belle récompense après le gros investissement que nous avons engagé pour faire décoller le football féminin à Lyon », conclut Thierry Sauvage.




Tout Lyon Affiches LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer