Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Projet urbain Berliet : 1 500 habitants sur l'ancienne friche industrielle

le - - Collectivités

Projet urbain Berliet : 1 500 habitants sur l'ancienne friche industrielle

Lors d'une visite dans le 8e arrondissement, David Kimelfeld a fait étape sur le site des anciennes usines Berliet. Le président de la Métropole a pu constater la transformation de ce secteur avec la construction de plus de 600 logements. Une opération menée dans le cadre d'un projet urbain partenarial.

Le Projet Urbain Partenarial (PUP) Berliet touche à sa fin. Sur le site occupé jusqu'en 1978 par le constructeur automobile, la collectivité et des promoteurs privés ont créé un nouveau morceau de ville sur ce tènement de 2,7 hectares. Entre les rues Marius Berliet, Hérideaux, Saint-Agnan et Audibert et Lavirotte, l'opération représente 49 000 m2 de surface de plancher : 40 800 m2 de logements neufs, 7 500 m2 de bureaux, d'activités et de loisirs, et 1 300 m2 de commerces.

« Le projet a permis de construire 626 nouveaux logements, dont 60 % en accession libre, 25 % en social et 15 % en accession à prix abordable », fait savoir Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon, délégué à l'urbanisme et au renouvellement urbain, à l'habitat et au cadre de vie. Le nouveau quartier, qui accueille 1 500 habitants, abrite également une crèche de 48 berceaux et un groupe scolaire de 18 classes de maternelle et primaire qui ouvrira à la rentrée. Les promoteurs Bouygues Immobilier, SLC Pitance et Noaho sont intervenus sur les 4 îlots à construire, le dernier îlot étant réservé aux équipements publics.

Les travaux, démarrés en 2014, s'achèveront cet été avec la livraison d'un dernier bâtiment et la fin de la requalification de la halle. Cette halle de 2 700 m2, occupée par le bowling qui a déménagé à quelques mètres, a été rénovée en conservant la verrière et les ouvertures en façade. C'est une salle de sport sous enseigne Basic-Fit qui va élire domicile dans ce vaste espace. Autre trace du passé industriel : la porte Berliet avec le logo de la marque en mosaïque a été reconstituée à l'entrée de l'école.

5,5 M€ de financement privé

C'est la société Solycogim, propriétaire des terrains, qui a signé le PUP avec la Métropole de Lyon et validé le programme des équipements publics de l'opération avant de revendre les charges foncières au groupement lauréat. La SNC Cœur 8ème Monplaisir, composée de Bouygues Immobilier, SLC Pitance et Noaho, a alors engagé les travaux et les constructions. La convention de PUP fixait le montant des équipements publics pris en charge par les opérateurs privés : 85 % pour la réalisation des voies nouvelles, 50 % pour la requalification des voiries environnantes, 25 % pour la réalisation de placettes, 80 % de la quote-part Ville de Lyon pour les réseaux ERDF, le financement de trois classes du groupe scolaire et de 22 berceaux de la crèche. Les acteurs privés ont ainsi versé 5,5 M€ pour financer les équipements publics.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer