AccueilEconomieServicesPulsalys renforce son accompagnement vers les entreprises

Pulsalys renforce son accompagnement vers les entreprises

Pulsalys renforce son accompagnement vers les entreprises
Céline Vautey - Sophie Jullian accélère le déploiement de Pulsalys

EconomieServices Publié le ,

Soutenir 50 projets ; investir 5,7 M€, soit + 40 % par rapport à 2018 ; prendre des parts dans dix entreprises, soit doubler l'action ; accompagner des levées de fonds pour un montant cumulé de 44 M€, contre 22 M€ en 2018. Tels sont les grands objectifs que présentera Sophie Jullian, présidente de la Satt Pulsalys, à ses trois actionnaires-fondateurs que sont l'Université de Lyon, le CNRS et l'Etat représenté par la Caisse des Dépôts, pour l'année 2019. Pour y parvenir, des programmes sont lancés. L'appel à projets vers les jeunes docteurs vise à valoriser les résultats de thèse pouvant avoir un impact économique. « On source des projets et on sème l'idée de l'entrepreneuriat dans les laboratoires », souligne Sophie Jullian. Le portail de recrutement ProPulse s'adresse aux dirigeants en quête de projets, dans l'objectif d'aider à la structuration d'équipes « afin que chacun trouve sa place et notamment le chercheur ». Pulsalys compte « muscler » son volet ingénierie de financement pour explorer toutes les voies de financement pour les projets à potentiel. Le développement à l'international devient un axe fort pour la Satt. « A l'image du partenariat engagé avec le canadien Acet sur l'échange de start-ups pour leur faire découvrir l'écosystème local, nous souhaitons nous appuyer sur les relations internationales de l'UDL pour, en 2019, conclure deux ou trois partenariats avec des incubateurs internationaux », avance Sophie Jullian.

Enfin, Puls'PME ouvre ses services aux PME freinées par un verrou technologique qu'elles pourraient débloquer en collaboration avec un laboratoire public. « Deux contrats ont été signés avec des PME en 2018. L'objectif est d'atteindre cinq collaborations en 2019, détectées par les pôles de compétitivité, les agences de développement économique, les branches… afin de caractériser le besoin », détaille Sophie Jullian.

Bilan chiffré à 5 ans
• 62 start-ups créées et toujours en activité qui emploient 160 personnes pour un chiffre d'affaires cumulé de 4,4 M€ en 2018
• 22 M€ levés par les start-ups
• 149 projets financés
• 189 actifs de propriété intellectuelle, dont 137 brevets
• 16 M€ investis
• 51 contrats d'exploitation
• 10 prises de participations dans des start-ups

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?