Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

[publi-information] Pôle emploi aide les professionnels de l'hôtellerie-restauration à redémarrer

Publi-information - - Publi informations

[publi-information] Pôle emploi aide les professionnels de l'hôtellerie-restauration à redémarrer
DR - Marie-Claude Frossard, cheffe de projet du secteur sport, montagne, tourisme à Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes.

Touchés de plein fouet par la crise sanitaire liée au Covid-19, les secteurs du tourisme et de l'hôtellerie-restauration reprennent doucement leur activité. Pour que les entreprises concernées puissent être prêtes le jour J, Pôle emploi a dû faire preuve de réactivité et d'agilité. Marie-Claude Frossard, cheffe de projet du secteur sport, montagne, tourisme, nous explique comment.

Comment avez-vous aidé les entreprises de l'hôtellerie-restauration à redémarrer leur activité ?

"Pendant la crise, nous savions que, quand les établissements rouvriraient, nous aurions peu de temps pour réagir. Il fallait que nous soyons en mesure de présenter des candidats formés pour qu'ils puissent redémarrer leur activité rapidement. D'un autre côté, il fallait absolument que nous puissions proposer des offres aux demandeurs d'emploi. Nous avons connu un afflux de saisonniers inscrits dans nos fichiers alors que, trois mois plus tôt, nous ne disposions d'aucun candidat disponible."

Dès fin mai, nous avons commencé à avoir des offres d'emploi pour lesquelles nos conseillers Pôle emploi ont pu présenter des profils correspondants. Début juin, la profession a commencé a minima, avant de monter en charge. Nous avons pris contact avec ces entreprises pour voir quelles étaient leurs perspectives.

Comment vous appuyez-vous sur la plateforme "mobilisation emploi"?

La plateforme "mobilisation emploi" a été lancée par l'Etat, le 2 avril, pendant le confinement, notamment pour les professions de la santé et de l'industrie. Elle permet aux employeurs de déposer leurs offres et aux demandeurs d'emploi, de les consulter. Le concept a bien marché, et l'Etat a décidé d'étendre la plateforme aux emplois saisonniers, qui concernent particulièrement l'hôtellerie et la restauration. Par ce biais, Pôle emploi peut ainsi proposer des candidats formés.

Pendant trois mois, nous n'avons pas eu de contacts avec les entreprises puisqu'elles étaient fermées. Il était important de reprendre contact avec toutes pour montrer notre présence mais également leur donner de la visibilité sur le nouveau marché du travail post covid en ce qui concerne le nombre de demandeurs d'emploi qualifiés et expérimentés disponibles. Il est encore plus essentiel aujourd'hui de déposer ses offres à Pôle emploi. notamment en passant par la plateforme mobilisationemploi qui permet une grande réactivité de mise en relation."

"Pôle emploi finance une formation d'un jour au protocole hygiène et sécurité"

Les candidats que vous proposez bénéficient-ils d'une formation Covid-19, en raison des nouvelles exigences sanitaires ?

"Pour répondre aux besoins des employeurs du secteur et permettre à leurs futurs salariés d'être opérationnels dès leur intégration, Pôle emploi finance une formation d'un jour au protocole hygiène et sécurité, même si certaines entreprises préfèrent assurer elles-mêmes la formation."

Comment évolue la situation pour le secteur de l'hôtellerie restauration depuis le 2 juin ?

"En Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre d'offres d'emploi en hôtellerie-restauration augmente de 10 à 15 % chaque semaine depuis début juin. On constate une montée en puissance sachant que l'on ne retrouvera pas le volume de l'année dernière. La profession exprime des besoins différenciés selon si l'on se situe à côté d'un point d'eau ou en montagne. On peut s'attendre à une reprise plus rapide au bord des lacs qu'en montagne ou en ville.

En effet, dans certaines stations, certains restaurants n'ont, en revanche, pas rouvert. C'est le cas, par exemple, à Chamonix, où l'on travaille beaucoup avec la clientèle chinoise et américaine. Ces stations se concentrent déjà sur l'année prochaine. Heureusement, la saison hivernale a été exceptionnelle, donc elles ne perdront pas sur l'ensemble de l'année. Il en est de même dans les grandes villes, où certains restaurants ne disposent pas de terrasse ou d'espaces suffisants pour mettre en place le protocole sanitaire."




Julien VERCHÈRE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer