AccueilCollectivitésProjet urbain Lyon Confluence : une deuxième phase revue et corrigée

Projet urbain Lyon Confluence : une deuxième phase revue et corrigée

La Métropole et la Ville de Lyon ont demandé aux équipes de la SPL Lyon Confluence de retravailler le projet urbain pour mieux intégrer les enjeux environnementaux et sociaux.
Projet urbain Lyon Confluence : une deuxième phase revue et corrigée
© Séverine Renard - Même si certains lots sont encore à attribuer, la seconde phase du projet Lyon Confluence est déjà bien avancée

Collectivités Publié le ,

"Le quartier de Lyon Confluence est regardé avec beaucoup d’attention un peu partout en Europe et même au-delà. C’est une référence en matière d’urbanisme", affirme Grégory Doucet. Mais pour le maire de Lyon et président de la SPL Lyon Confluence, le projet urbain méritait quelques améliorations.

Plus exactement des inflexions sur quatre axes : les mobilités, la végétalisation, le logement et les locaux d’activités abordables, et la connexion au Rhône. La copie a donc été revue afin d’enrichir la seconde phase du projet Confluence qui s’étend sur 35 hectares côté Rhône et représente 384 millions d'euros d’investissements.

Plus de mixité sociale et économique à Lyon Confluence

Les élus ont d’abord souhaité introduire davantage de mixité dans le quartier. "La part du logement abordable va être portée à 60 %, dont 20 % de logements en bail réel solidaire", indique Bruno Bernard qui précise que 1 200 logements restent à construire. Le président de la Métropole fait savoir que les consultations des 10 derniers lots à commercialiser s’effectueront durant le mandat pour accélérer la fin du projet.

Même volonté de mixité pour les 47 000 m2 dédiés aux activités économiques avec plus d’entreprises de l’ESS, d’artisans et de commerçants indépendants. "Nous devons offrir un parcours immobilier adapté avec une diversité d’offres", confirme Bruno Bernard.

Certains locaux seront donc proposés à des loyers très attractifs. "Nous serons attentifs aux prix de sortie avec un objectif autour de 100 €/m2", précise Béatrice Vessiller, vice-présidente de la Métropole de Lyon déléguée à l’urbanisme et au cadre de vie.

Privilégier les mobilités actives et décarbonées à Confluence

Pour rendre le quartier de Lyon Confluence plus agréable, un travail a été mené pour apaiser les déplacements et favoriser les modes doux. Ainsi, 16 500 m2 d’espaces vont être dévolus aux piétons et aux cyclistes avec la création de plusieurs places et longues allées largement végétalisées.

D’ici 2030, plus de 2 000 arbres seront plantés, soit 400 arbres supplémentaires. La moitié de ces plantations donnera naissance à une mini-forêt urbaine au cœur du Champ, au Sud de la ZAC, où une aire de jeux monumentale devrait être installée.

Grégory Doucet tient aussi à la reconnexion aux cours d’eau. Déjà une réalité côté Saône, ce projet se heurte à la barrière infranchissable de la M7 qui empêche l’accès au fleuve. "Un espace public de promenade sera aménagé pour rétablir le contact avec le Rhône au niveau du Bellona", fait savoir l’édile qui veut donner envie de franchir le carrefour Pasteur et l’autopont.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?