AccueilVie juridiqueChiffrePrésidentielle 2022 : comment l'Ordre des Experts-Comptables veut peser sur les propositions économiques des candidats

Présidentielle 2022 : comment l'Ordre des Experts-Comptables veut peser sur les propositions économiques des candidats

L'Ordre national des Experts-Comptables a soumis une centaine de propositions aux candidats à l'élection présidentielle. Objectif : peser sur les débats et s'assurer d'être entendu à l'avenir.
Damien Dreux et Odile Dubreuil
© Stéphanie Borg - Damien Dreux et Odile Dubreuil

Vie juridiqueChiffre Publié le ,

Odile Dubreuil, la présidente de l’Ordre des Experts-Comptables Auvergne-Rhône-Alpes et Damien Dreux, le vice-président du Conseil national de l’Ordre des Experts-Comptables (CNOEC), ancien président de l’ordre régional, attendent des candidats une "simplification du quotidien des entreprises".

Odile Dubreuil élue présidente du nouveau Conseil régional de l'Ordre des experts-comptables

Ils s’appuient, pour argumenter leurs propos, sur les 100 « propositions concrètes pour une France plus forte, juste et compétitive » émises par le CNOEC. Elles ont trouvé un certain écho auprès des candidats, tous bords politiques confondus.

"Je dirai qu’une vingtaine de nos propositions ont déjà été retenues ou évoquées par l’ensemble des candidats. Néanmoins, malgré leur différence, il y a un consensus qui se dégage autour de l’indépendance de la France, que ce soit d’un point de vue énergétique, alimentaire ou industriel", souligne Damien Dreux qui a assisté à l’ensemble des auditions des candidats ou de leur représentant.

Les experts-comptables attendent une "simplification du quotidien des entreprises"

D’eux, ils attendent, entre autres, une "simplification du quotidien des entreprises". Et d’évoquer, par exemple, la généralisation de l’autoliquidation de la TVA pour les opérations B to B ou l’exonération de la résidence principale dans le calcul de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) ou la liberté du choix du statut social du dirigeant.

Odile Dubreuil souligne l’importance des mesures en faveur du pouvoir d’achat car elles ont "un effet positif sur l’économie" à l’instar de l’exonération de la plus-value immobilière s’il y a réinvestissement dans l’immobilier.

Tous deux souhaitent la poursuite du dialogue "constructif" engagé avec l’État depuis un an et soulignent les bonnes avancées obtenues par le CNOEC, jusqu’à une certaine co-écriture de texte. "Cette collaboration ne coute rien à l’Etat contrairement à certains consultants, souligne Damien Dreux avec humour. Nous sommes les économistes du quotidien, nous faisons remonter la voix des entreprises".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?