AccueilEnchèresPrésentez armes !

Présentez armes !

Trois ventes, trois belles séries de résultats ! Fin de semestre remarquable pour le marché des armes anciennes avec, dans les salles, d'importantes adjudications autant pour les armes blanches que pour les armes à feu anciennes.
Présentez armes !
DR - Casque d'officier de dragon modèle 1858 adjugé 3 300 EUR - Bremens-Belleville

CultureEnchères Publié le ,

On savait le marché porteur, il surfe ces derniers mois carrément sur le succès. Si le virage du XXIe siècle semblait sonner le glas des années en or où les ventes aux enchères comme les bourses réunissaient un grand nombre d'amateurs, il apparaît de façon claire que ces deux dernières années voient le phénix renaître de ses cendres. Contrairement en effet à d'autres marchés comme celui du mobilier ancien ou des antiquités en général qui attirent aujourd'hui moins de collectionneurs notamment parmi les jeunes générations, celui des armes de collection connaît un essor certain et ceci dans quasi tous les domaines.

Du sabre...

On note ainsi ce dernier trimestre de très belles adjudications, en particulier pour les armes blanches, comme celle à 8 600 € (frais inclus) le 9 avril dernier sous le marteau de Maître Claude Aguttes pour un sabre de chasseur à cheval de la Garde Impériale ou encore, et dans la même vente, celle à 3 500 € (frais inclus) pour un sabre d'officier de Hussard. Tout récemment, mais cette fois le 17 juin sous le marteau de Maître Gérald Richard à Villefranche-sur-Saône, un sabre à la mamelouk d'officier de cavalerie légère d'époque Premier Empire trouvait preneur à 2 600 € (hors frais) tandis qu'à Lyon Presqu'île, sous le marteau de Maître Jean-Marc Bremens, un sabre dit à l'orientale signé Thomas à Paris était disputé, ce 16 juin, à hauteur de 1 900 € (hors frais) par différents collectionneurs. Si tous ces résultats concernent en grande partie des armes réglementaires, il est important de noter la très bonne surprise réservée ce 9 avril aux Brotteaux par un sabre marocain. Estimé au départ entre 50 et 80 €, cette superbe Nimcha à poignée en corne et lame gravée et dorée aux deux tiers atteignait au final... 7 300 € (frais inclus).

... aux pistolets...

Quant on parle de surprises, autant se pencher sur quelques résultats remarquables comme celui de cette paire de pistolets d'arçon de mamelouk datés 1813, proposée ce 9 avril aux Brotteaux. Estimée entre 3 000 et 3 500 €, elle changeait de propriétaire pour la modique somme de 16 500 € (frais inclus) tandis que sous le même marteau, un pistolet d'arçon modèle 1733 dépassait lui aussi largement son estimation établie entre 450 et 500 €, pour être finalement adjugé 5 300 € (frais inclus). Plus accessible enfin, une paire de pistolets à silex du XVIIIe siècle trouvait preneur à Lyon Presqu'île pour 3 000 €.

... en passant par les casques !

La panoplie serait toutefois incomplète si on ne se penchait pas sur quelques casques et autres curiosités. Pour ce qui est des casques, on retient, ce 16 juin à Lyon Presqu'île, les 3 300 € (hors frais) atteints par un casque d'officier de dragon modèle 1858. Bien complet de son bandeau d'origine en peau de panthère, cette pièce dans sa dorure d'origine dépassait légèrement au final son estimation annoncée entre 2 000 et 2 500 €, tout comme ce rare casque d'officier de chasseur à cheval modèle 1913 estimé entre 1 000 et 1 200 €, adjugé au marteau 1 900 €. A Lyon-Brotteaux, on notait également les 6 100 € (frais inclus) atteints par un casque à cimier de dragons datant du début du XIXe siècle.
Curiosités enfin avec d'abord cette superbe poire à poudre en os gravé de scène de chasse d'après Tempesta adjugée 2 000 € (hors frais) ce 17 juin à Villefranche-sur-Saône mais aussi avec ce revolver Colt modèle 1872 habillé de plaquettes ornées de l'aigle américain, pour lequel un amateur a engagé 4 200 € (hors frais) ce 16 juin à Lyon Presqu'île.

Philippe Jayet

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?