AccueilCultureEnchèresPremières grandes ventes lyonnaises pour la maison Millon et Associés

Premières grandes ventes lyonnaises pour la maison Millon et Associés

CultureEnchères Publié le ,

 

 

 

Déjà présente sur Paris, Nice et Bruxelles, la maison de ventes Millon inaugure les 23 et 24 novembre ses deux premières grandes ventes lyonnaises. Au programme : mobilier et objets d'art, mais également histoire naturelle et curiosités.

C'est dans le cadre de la salle des ventes des Puces du Canal que se tiendront ces deux ventes. Entame de la première, le 23 dès 14 h avec un bel ensemble de mobilier et objets d'art, parmi lequel on retient dans un premier temps un intéressant cabinet en bois et placage d'ébène, travail français du XVIIe sur piètement du XXe pour lequel on attend 8 000 à 10 000 €. A suivre également ce très beau miroir à parecloses en bois doré, mouluré et sculpté à décor de motifs floraux et feuillages, miroir d'époque Louis XIV estimé 3 000 / 4 000 € ; mais aussi, en matière de tableau, une fine composition mettant en scène des Danseurs dans une auberge, peinture de Lorenzo Quaglio Le Jeune (1793-1869), attendue pour sa part entre 4 000 et 6 000 €.

Suite de cette première le 24 à 14 h, avec la dispersion cette fois d'une très belle et ancienne collection d'histoire naturelle. Au catalogue, on remarque un beau spécimen de lionne naturalisée en entier sur son socle, spécimen né et élevé en captivité pour lequel on attend 3 000 à 5 000 € ; mais aussi un grand fourmilier ou tamanoir dans une magnifique taxidermie ancienne présentée sur son socle, estimé quant à lui entre 2 000 et 2 500 €. Pour ce qui est des oiseaux naturalisés, on note encore au catalogue une tourte voyageuse, rarissime pigeon migrateur américain, dans une naturalisation datant d'avant 1900 pour laquelle il faudra engager 1 800 à 2 500 € ; ainsi qu'un paon bleu sur socle dit « Musée » estimé pour sa part 700 / 800 €. A bien préciser que la vente de tous ces spécimens d'animaux naturalisés est proposée dans un cadre conforme à la législation avec avis adéquat de l'expert Monsieur Michael Combrexelle.

Millon & Associés, salle des ventes des Puces du Canal, vendredi 23 et samedi 24 novembre à 14 h

Arts décoratifs du XXe et tableaux modernes chez Ivoire-Lyon

Une date, deux ventes le jeudi 29 novembre sous le marteau de Maîtres Bérard, Péron, Battin et Rousselot à Lyon Presqu'île. Dès 14 h 30 seront abordés les arts décoratifs du XXe siècle, avec notamment un très joli Buste de Flore également intitulé Le printemps, sujet en bronze à patine brune par Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875) dans une fonte marquée Susse. Répertorié dans le catalogue raisonné de Poletti et Richarme, ce bronze est estimé entre 4 000 et 6 000 €. Plus loin au catalogue, on retient également un élégant miroir de table double-face à monture en éventail, travail en bronze argenté à décor de palmes stylisées par Albert Cheuret pour lequel on attend 6 000 à 7 000 €.

Suite de la vente à 18 h avec, cette fois, la dispersion d'un ensemble de tableaux modernes. Sur les cimaises, on retient En la fiesta, une huile sur toile de José Cruz Herrera (1890-1972) datée de 1938 pour une estimation annoncée entre 15 000 et 20 000 € ; mais également Au bord de la rivière, une acrylique sur toile de Jean Batail (né en 1930) pour laquelle il faudra engager 1 500 à 2 500 €.

"En la fiesta", huile sur toile de José Cruz Herrera estimée 15 000/20 000 €

Ivoire-Lyon, hôtel des Ventes Lyon Presqu'île, jeudi 29 novembre à 14 h 30 et 18 h - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.ivoire-lyon.com

 

 

Adjugés !

Etaient dispersé le 8 novembre sous le marteau de Maîtres M. Rambert et A. Savart, une importante collection de livres anciens et modernes. Frais compris, on retient parmi les adjudications celle à 1 480 € pour Le Règne animal... de G. Cuvier en 16 volumes dans une reliure d'époque (1836-1849) sur les 20 que compte cette série ; les 1 080 € portés par un bibliophile sur L'opéra des gueux de John Gay daté de 1934, exemplaire illustré de 38 cuivres de Louise Ibels dans une impeccable reliure en maroquin canelle signée Marot-Rodde ; mais également les 1 430 € atteints par un Faust de Goethe dans une édition de 1924 ornée de 12 gravures de Daragnès.

 

 

 

 

 

 

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?