AccueilEconomieIndustriePremière ferme urbaine installée à La Doua en mai

Première ferme urbaine installée à La Doua en mai

Le projet FUL – Ferme urbaine lyonnaise – prendra forme en mai avec l'installation de la première unité de 50 m2, en test, sur le nouveau campus LyonTech-La Doua.
Première ferme urbaine installée à La Doua en mai
DR - La ferme urbaine vise à faire pousser des plantes à la verticale

EconomieIndustrie Publié le ,

Depuis le lancement du projet de ferme urbaine en 2014, les essais techniques ont été effectués séparément. « Le site de 50 m2, installé sur l’éco-campus LyonTech-La Doua en mai, servira de preuve de concept du bon fonctionnement de la ferme urbaine, expose Philippe Audubert, urbaniste fondateur-dirigeant de l’agence d’architecture et d’urbanisme lyonnaise Notus et à l’initiative de la SAS FUL. Les fonds, de l’ordre de 800 000 €, pour créer cette première unité ont été rassemblés grâce aux aides accordés par France AgriMer dans le cadre du programme des investissements d’avenir, un financement de l’Ademe Rhône-Alpes et de la love money récoltée auprès de 29 investisseurs individuels et entreprises. » Les fonds publics via le PIA représentent 200 000 €.
La ferme produira des salades via la technique testée depuis plus de deux ans de l’hydroponie. Celle-ci consiste à cultiver des plantes sur un substrat neutre et inerte (sable, pouzzolane, billes d’argile, laine de roche…) irrigué avec une solution liquide qui apporte sels minéraux et nutriments. Cette technique permet de tendre vers un taux zéro de nitrates et de pesticides. Elaboré en circuit fermé, ce mode de culture contribue à une meilleure gestion de l’eau avec des rejets évités. Une production en mode vertical se présente sous forme d’un empilement de grandes nappes de tapis roulants sur plusieurs niveaux.
Exploitants agricoles, industriels mais aussi grandes surfaces commerciales s’intéressent à ce nouveau procédé. « 2016 sera consacrée aux derniers tests et le site de La Doua servira de vitrine commerciale, souligne Philippe Audubert. Les premières fermes seront commercialisées en 2017. » Le business modèle de FUL reposera certainement sur deux piliers : la vente du concept des fermes et la vente des produits issus des fermes conservées en propre par FUL.
L’entreprise qui compte trois salariés, deux étudiants de l’Insa et un conseil scientifiques composés de membres externes n’annonce aucun chiffre d’affaires.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?