AccueilEconomieIndustriePoxel vise les Etats-Unis

Poxel vise les Etats-Unis

La biotech lyonnaise qui développe un candidat-médicament pour traiter le diabète de type 2 a levé successivement 25 M€ sur Euronext en février et 20 M€ auprès d'investisseurs américains en juillet. Poxel compte s'appuyer sur ces derniers, référents dans le domaine de la santé, pour conquérir les Etats-Unis.
Poxel vise les Etats-Unis
Photo Henri Granjean : - Thomas Kuhn

EconomieIndustrie Publié le ,

Depuis sa création en 2009, Poxel, une spin off de Merck Serono, poursuit ses recherches sur l’Iméglimine, son candidat-médicament phare dans le traitement du diabète de type 2. L’année 2016 sera marquée par les dernières étapes de développement de ce médicament en phase 3 pour une mise sur le marché escomptée en 2019 ou 2020 en Europe, aux Etats-Unis puis en Asie. L’Iméglimine vise à freiner la progression du diabète en ingérant un cachet par voie orale pour retarder le moment où le patient devra passer aux injections d’insuline ; à prévenir les complications cardio-vasculaires liées à cette pathologie ; le tout en total sécurité grâce à 14 études cliniques réalisées sur 800 patients afin qu’ils vivent mieux avec cette maladie. « L’Iméglimine, une première mondiale, est protégée par 16 familles de brevets, souligne Thomas Kuhn, directeur général de Poxel. Les prochaines étapes consistent à s’associer à une big pharma pour l’enregistrement du produit, sa fabrication puis sa commercialisation en Europe et aux Etats-Unis. Il faudrait encore 250 M€ pour traiter 8 000 patients avant une mise sur le marché aux Etats-Unis. Poxel ne peut pas porter ces développements. L’association avec une big pharma le permettra. Poxel touchera alors des royalties. » Les derniers investisseurs américains entrés aux capital de la biotech cet été devraient contribuer à trouver le bon partenaire pour cette étape. En Asie, une zone qui localise 50 % des diabétiques, la phase de développement clinique 2b démarre sur les sujets, grâce à une petite équipe Poxel installée à Tokyo.
En parallèle, la biotech lyonnaise dévoile les premiers résultats encourageants d’un nouveau programme. Le candidat-médicament PLX770 vise à mimer les effets de l’activité physique pour un patient atteint d’un diabète de type 2. Ce produit pourrait être sur le marché à l’horizon 2022-2023.
Pour supporter les investissements en recherche, l’équipe Poxel de 18 personnes a bénéficié, depuis sa création, de plus de 100 M€ de fonds (investisseurs en capital risque et Bourse). A fin 2015, une trésorerie à 46 M€ lui permet de poursuivre ses recherches jusqu’à fin 2017.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 juillet 2022

Journal du02 juillet 2022

Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?