Fermer la publicité
Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

Poussières sahariennes sur Lyon : l'épisode persiste aujourd'hui

Publié le - - Actualité

Poussières sahariennes sur Lyon : l'épisode persiste aujourd'hui
© DR

Un nouvel épisode de pollution aux particules fines causés par des poussières venues du Sahara frappe l'agglomération de Lyon et la région depuis plusieurs jours. Le préfet du Rhône a instauré la circulation différenciée pour ce vendredi.

Lyon et sa région font face depuis quelques jours à un nouvel épisode de pollution atmosphérique causé par des poussières venues du Sahara. Rien à voir avec celui - historique - qui avait teinté d'orange le ciel lyonnais et d'une grande partie de la région. Mais suffisant pour qu'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes donne l'alerte. Selon l'observatoire régional, la qualité de l'air devrait rester très mauvaise ce vendredi.

En conséquence, le préfet du Rhône a activé depuis ce vendredi 5 h le niveau 2 d'alerte "en raison de la persistance de cet épisode de pollution aux particules fines". La circulation différenciée a été activée et seul les véhicules présentant une vignette Crit'air "zéro émission moteur", classe 1 et classe 2 ont le droit de circuler sur les axes du centre de l'agglomération.

Un abaissement temporaire de la vitesse maximale de 20 km/h a également été instauré.

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes prévoit un retour à la normale dès samedi avec un changement de conditions météorologiques et l'arrivée d'une petite perturbation pluvieuse dans la journée.

Comment un désert situé à des milliers de kilomètres peut-il contribuer à un épisode de pollution local ?

© Omar Kdouri via Wikimedia commons

Une question à laquelle répond Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. "Dans certaines conditions des dépressions se forment et entrainent des vents violents mettant en suspension des grains de sable. Ceux-ci pulvérisent les argiles en percutant les sols, ce qui remet de grandes quantités de particules en suspension", explique l'organisme.

"Ces épisodes ne sont pas forcément visibles, les particules étant généralement transportées en altitude, entre 1 et 4-5 kilomètres. Mais lorsque ces masses d'air parviennent au sol, les concentrations de poussières en suspension peuvent alors être importantes", ajoute Atmo Auvergne-Rhône-Alpes.




Julien VERCHÈRE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer