AccueilEconomieIndustrieIndustrie : Pourquoi Novasep se dissout dans PharmaZell et passe sous contrôle allemand

Industrie : Pourquoi Novasep se dissout dans PharmaZell et passe sous contrôle allemand

Considéré comme l’un des piliers de la souveraineté tricolore en matière de sous-traitance d’ingrédients pharmaceutiques actifs, le Lyonnais Novasep passe sous contrôle allemand.
Industrie : Pourquoi Novasep se dissout dans PharmaZell et passe sous contrôle allemand
© Novasep - Michel Spagnol, président de Novasep, intègre le conseil d'administration de la société nouvellement créée

EconomieIndustrie Publié le ,

Initié au mois de septembre 2021, le processus d’absorption de la société lyonnaise Novasep (1 100 collaborateurs dans le monde et une unité de production principale installée à Chasse-sur-Rhône) par son homologue allemand PharmaZell est arrivé à son terme.

Novasep s'unit à l'Allemand PharmaZell

Spécialisée dans la sous-traitance d’ingrédients pharmaceutiques actifs, et notamment des petites molécules, l’entreprise présidée par le docteur Michel Spagnol est désormais intégrée dans un groupe qui revendique aujourd’hui une place de leader européen sur le marché des principes actifs.

Le nouvel ensemble affiche un chiffre d’affaires proforma de l’ordre de 500 M€, dont environ 60 % générés par Novasep, et emploie quelque 2 000 salariés, qui sont répartis sur dix sites de production et de R&D, dont sept se situent en Europe, deux en Inde et un aux États-Unis.

La nouvelle gouvernance semble traduire une relative perte d’influence de la partie française, puisque c’est le Docteur Sylke Hassel, directrice générale de PharmaZell, qui occupera le poste de CEO de la nouvelle société, Michel Spagnol, intégrant quant à lui le conseil d’administration.

Complémentarité des offres

Pour mener à bien cette opération, le fonds d’investissement Bridgepoint, actionnaire majoritaire de PharmaZell depuis deux ans, a racheté les parts des actionnaires de Novasep : BlackRock et Silverpoint.

"Nos deux sociétés sont complémentaires", indiquait Michel Spagnol il y a quelques mois, pour expliquer le début des négociations engagées avec son homologue allemand. Une analyse qu’il confirme aujourd’hui, précisant qu’il est très optimiste pour "l’avenir du futur groupe, qui doit devenir très rapidement un acteur majeur dans son domaine, grâce à la complémentarité des offres et la combinaison des talents."

La combinaison des deux activités crée d’ores et déjà une entreprise d’envergure mondiale présente en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Cette implantation et la force de frappe du nouveau groupe doit permettre de conforter ses positions à la pointe de l'industrie pharmaceutique, en s’appuyant sur une palette de technologies innovantes et différenciantes.

"Ce rapprochement nous permettra également d’atteindre une taille critique pour accompagner nos clients des secteurs pharmaceutique et biotechnologique sur l’ensemble du cycle de vie du médicament, tout en garantissant la proximité et une réelle qualité de service pour délivrer des thérapies adaptées pour le bien des patients", indiquent les deux partenaires dans un communiqué.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?