Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Pour Samuel Minot, président de BTP Rhône et Métropole, "le temps presse"

Publié le - - Dossiers

Pour Samuel Minot, président de BTP Rhône et Métropole, "le temps presse"
DR - Samuel Minot, président de la Fédération BTP Rhône et Métropole de Lyon

Le président de la fédération BTP Rhône et Métropole enjoint les collectivités à relancer la commande publique.

Êtes-vous satisfait des mesures en faveur de la relance du BTP ?

"Nous sommes satisfaits des mesures prises dans le cadre de France Relance. En revanche, aucune mesure concernant le neuf, mais notre fédération est en pourparlers pour faire bouger les lignes sur ce sujet. En effet, la relance par le bâtiment se fera si le neuf et l'ancien sont accompagnés.

Ainsi, certains métiers comme les maçons ou les charpentiers ne font presque pas de chiffre avec la rénovation. Sans oublier que la France compte près d'un million de logements de retard."

Quelle est la situation localement ?

"Les temps des élections puis de la mise en place des nouveaux exécutifs ont fortement ralenti l'activité. Il faut un choc de la commande publique notamment pour le secteur des travaux publics dépendant à 70 % des appels d'offres. Je précise que la Région Auvergne-Rhône-Alpes a consenti à une aide de 150 millions d'euros aux collectivités pour qu'elles puissent agir en ce sens."

Éviter les trous d'air

Le moral des dirigeants reste-t-il bon malgré tout ?

"Nous ne recensons aucune défaillance d'entreprise et pas de licenciements. Malgré une baisse de 21 % de l'emploi intérimaires sur 12 mois glissants, l'emploi salarié est à la hausse avec 3,6 % à la fin du 2e trimestre 2020. Néanmoins, nous constatons que l'activité partielle aujourd'hui répond aujourd'hui à des enjeux économiques et plus sanitaire, ce qui est plutôt un mauvais signe."

L'Etat a donc fait son travail, les entreprises sont prêtes, reste aux collectivités à se mobiliser ?

"Malgré un phénomène de rattrapage lié au PLU-H opposable en juin 2019 qui a redynamisé le logement (+17 %), le non résidentiel, c'est à dire les locaux d'activités font les frais de ce contexte avec une baisse de 36 % des mises en chantiers et de 17 % des autorisations de chantiers.

Il faut à tout prix éviter de tels trou d'air et accélérer la prise de décision même si je peux comprendre que les nouveaux critères en matière de verdissement de la commande publique et la mise en en route des équipes notamment puisse prendre du temps. Mais justement, le temps presse."

LIRE NOTRE DOSSIER "SPÉCIAL RELANCE DANS LE BÂTIMENT"




Tout Lyon Essor Rhône LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer