AccueilServicesPortrait - Transporteur de l’année

Portrait - Transporteur de l’année

Elle a récemment été élue transporteur de l’année, une récompense qui consacre sa carrière.

EconomieServices Publié le ,

Car cela fait presque vingt ans que Carole Dupessey travaille pour l’entreprise créée par son père, le Groupe Dupessey. Pourtant, cette femme dynamique et volontaire a commencé sa vie professionnelle bien loin des camions et des routiers. Fraîche émoulu de l’école d’avocat, elle s’inscrit tout d’abord au barreau de Lyon. C’est seulement après 5 ans de pratique qu’elle intègre le groupe familial comme directrice générale adjointe. « Je trouvais dommage que personne ne prenne la suite de mon père, se souvient la dirigeante, je n’avais rien à perdre car je pouvais redevenir avocate si je le souhaitais, j’ai donc tenté l’aventure ».
Au départ, forte de son expertise juridique, elle s’occupe de régler les litiges avec les assurances, les clients et les employés. Puis, elle prend en charge la responsabilité des ressources humaines. Elle poursuit son action au carrefour de ses différentes fonctions, en engageant un travail sur la qualité de la gestion de l’entreprise, et fait certifier le groupe ISO 9001. Une initiative personnelle qui sous-tend déjà les axes de sa future stratégie de chef d’entreprise.

Sur la voie de la modernité

En 2008, elle est nommée président- directeur général. La crise débute et le prix du pétrole est à son plus haut. La société, qui subit à la fois une baisse de ses revenus et une hausse de ses charges, est dans le rouge. Pour faire face, Carole Dupessey décide de développer transparence et proximité avec ses employés, à travers une meilleure communication. « Nous avons créé un journal interne et refondu le site internet. En outre, j’essaie de rester proche de mes conducteurs. Ils sont constamment sur la route, et si je ne fais pas d’effort pour les voir, il est difficile de les croiser. » Le but est de créer une plus grande solidarité et de les sensibiliser à des enjeux stratégiques, comme la gestion de la consommation de carburant. Parallèlement, elle développe la soustraitance et l’affrètement pour augmenter sa zone d’action tout en restant réactive. « En décembre 2007, l’affrètement représentait 3 % du chiffre d’affaires ; désormais, il représente plus de 20 % », indique la dirigeante. Dans le même esprit, elle ouvre des filiales en Italie et en Espagne. La chef d’entreprise entame aussi une modernisation du management et de la gouvernance en instaurant un comité de direction et en travaillant « en transversale, plutôt qu’en pyramide. » Enfin, elle engage le groupe dans une démarche environnementale avec la signature d’une charte avec l’ADEME et l’utilisation du ferroutage dès que cela est possible. Aujourd’hui, grâce à l’action mise en place par sa présidente, l’entreprise reprend le chemin des bénéfices. Ainsi, en 2011, son résultat net consolidé s’est établi à 0,6 M€ pour un chiffre d’affaires global de 53 M€.

Steven Dolbeau

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?