Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Porsche Cayenne Coupé : une touche de grâce

le - - Automobile

Porsche Cayenne Coupé : une touche de grâce

Grand SUV de Porsche, l'actuel Cayenne de troisième génération, sorti fin 2017, se pare désormais aussi d'une silhouette inédite et plus hédoniste de SUV coupé, générée par à peu près 30 % de pièces de carrosserie renouvelées.

Si l'illustre coupé 911 nourrit le prestige mondial de Porsche depuis des lustres, c'est bien le Cayenne, grand SUV apparu il y a 17 ans dans sa première mouture, qui apporte la prospérité au petit constructeur de Stuttgart-Zuffenhausen. Dans ces conditions, le Cayenne Coupé se devait d'arriver un jour, ne serait-ce qu'en raison du succès de la formule du « coupé SUV », initiée il y a onze ans déjà par l'un de ses alter-ego allemand.

Forgée sur les bases du Cayenne, son extrapolation Coupé est indubitablement plus sexy. Revue dans ses proportions - allongé de 13 millimètres, abaissé de 20 et élargi de 18 - et pourvue d'un pare-brise plus incliné et d'une ligne de toit plus fuyante, avec une découpe du vitrage arrière tracée dans le plus pur style Porsche. Museau, portières et ailes arrière contribuent également au renouveau visuel, alors qu'un becquet adaptatif incorporé au hayon, façon 911, se relève à partir de 90 km/h pour donner de l'appui.

Globalement repris du Cayenne, passablement enrichi et dûment connecté, l'habitacle apparaît encore plus cossu. Doté de série de nouveaux sièges avant plus enveloppants et à réglage électrique, et d'un grand toit fixe panoramique en verre. En option, un toit en carbone allégé abaisse le centre de gravité. Sans supplément, le Cayenne Coupé est configuré en 4 ou 5 places. Grand coffre (600 litres pour le Coupé Turbo).

Embarquant les meilleures solutions techniques du Cayenne (direction à assistance variable, transmission intégrale, jantes de 20 pouces avec pneus différenciés entre l'avant et l'arrière, suspension active, sans oublier les options roues arrière directrices ou freins céramiques), le Cayenne Coupé reprend aussi ses motorisations, V6 turbo essence 3 litres de 340 ch en accès de gamme (à partir de 85 737 €), version S V6 2,9 l. bi-turbo de 440 ch (101 817 €), et détonante Turbo au V8 4 l. bi-turbo de 550 ch avec déconnection de 4 cylindres à vitesse stabilisée (149 217 €). S'y ajouteront en fin d'année, deux E-Hybrid, V6 turbo 3 l. de 462 ch (98 097 €) et Turbo S E-Hybrid Coupé V8 bi-turbo et moteur électrique développant 680 ch, assortis d'émissions de CO2 abaissées entre 85 à 90 g/km, et d'une autonomie tout électrique d'environ 40 km (179 097 €).

Au volant du V8 Turbo de 550 ch, la cavalerie piaffe dans les embarras de la circulation, souple et docile mais prête à bondir, ainsi que le laisse subodorer la puissante musicalité de son échappement à quadruple sortie. Du reste, la moindre accélération appuyée, mode Sport engagé, donne des ailes à ce grand SUV haut perché. Autant dire que, sur circuit, mode Sport Plus en batterie, les autres voitures ne sont plus que chicanes mobiles ! Car les 2,2 tonnes de la « bête », et sa bonne hauteur de caisse, n'entravent en rien sa fantastique vélocité, ni son comportement incroyablement assuré et agile. Fruit d'un châssis au « top » - direction à la précision d'un rasoir, transmission 4x4 mobile avec les roues arrière directrices, boîte Tiptronic S 8 rapports réactive, pas de prise au roulis, freins mordants et endurants - et de la régulation électronique du Porsche Traction Management et de ses auxiliaires (PSM, PASM, etc), qui veillent au grain et rattrapent même les erreurs de pilotage vénielles. Le tout dans un vrai confort d'amortissement !

Face à l'impétuosité bluffante du Cayenne Coupé Turbo, la plus sage version V6 E-Hybrid de 462 ch, qu'escorte une jolie sonorité, n'en tire pas moins son épingle du jeu par un gros couple maxi de 700 Nm, qui valorise son brio dynamique. Plus exceptionnel, les très faibles émissions de CO2 - entre 72 et 75 g/km - obtenues grâce aux normes d'homologation spécialement favorables aux puissantes mécaniques hybrides, exonèrent cette version de tout malus. De quoi rallier la majorité des Porschistes, prêts à surenchérir de 3 720 à 7 080 € sur le prix d'un Cayenne, pour avoir le plaisir de rouler dans un Cayenne Coupé, et savourer son élégance passablement plus affirmée.

Voiture d'esthète, une Porsche prend soin, par tradition, de se démarquer du tout venant par quelques traitements de détail. Ainsi, le moteur se démarre en appuyant sur le bouton idoine à main gauche. Et, sur la fougueuse version Turbo, un petit bouton rouge ancré sur le volant, « booste » encore un peu plus l'accélération durant 20 secondes dès qu'on le sollicite, histoire de doubler plus rapidement par exemple. Enfin, un Pack Offroad accentue les capacités du Cayenne Coupé à rouler hors goudron.




Philippe DALASSIO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer