AccueilActualitéPollution de l’air à Lyon et sa région : 35 mesures face à l’urgence

Pollution de l’air à Lyon et sa région : 35 mesures face à l’urgence

Elargi à 79 nouvelles communes, le troisième Plan de protection de l’agglomération lyonnaise (PPA) a été signé jeudi 24 novembre. Transports, industrie, chauffage résidentiel, 35 actions pour améliorer la qualité de l’air à Lyon et sa région.
Le nombre de jours de pollution de l'air à Lyon est en baisse depuis quelques années. Mais il reste beaucoup d'efforts collectifs à fournir pour continuer à améliorer la qualité de l'air selon le préfet de région Pascal Mailhos.
© Julien Verchère - Le nombre de jours de pollution de l'air à Lyon est en baisse depuis quelques années. Mais il reste beaucoup d'efforts collectifs à fournir pour continuer à améliorer la qualité de l'air selon le préfet de région Pascal Mailhos.

Actualité Publié le ,

La pollution aux particules fines cause officiellement 40 000 décès prématurés chaque année en France, un chiffre qui grimpe jusqu’à 100 000 selon certaines études. Sans compter les nombreuses pathologies respiratoires chroniques qui affectent en premier lieu les enfants et les populations les plus précaires.

La France fait d'ailleurs l’objet d’une procédure contentieuse instruite par la Cour de Justice de l’Union européenne pour non-respect des seuils réglementaires concernant les particules fines et les oxydes d’azote, qui concerne notamment l’agglomération lyonnaise.

Afin de se conformer aux exigences européennes, le pays doit amplifier ses actions visant à abaisser les concentrations de ces polluants "dans les meilleurs délais".

Un troisième plan de protection de l'atmosphère signé à Lyon

C’est dans ce contexte d’urgence que le troisième Plan de protection de l’atmosphère (PPA) de la région lyonnaise a été signé jeudi 24 novembre à la préfecture de région à Lyon. L’aboutissement de deux années de travail préparatoires associant de nombreux acteurs (collectivités territoriales, professionnels de la qualité de l’air, acteurs économiques, associations et particuliers) aux services de l’Etat.

© Julien Verchère / Laurent Prevost, préfet de l'Isère, Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète de l’Ain, signent le troisième PPA jeudi 24 novembre à Lyon.

"Les deux précédents PPA ont contribué à des avancées significatives, avec des baisses importantes de concentrations de poussières et d’oxyde d’azote en 15 ans", a souligné Pascal Mailhos, le préfet de région tempérant immédiatement cet élan d’optimisme.

"Il faut poursuivre nos efforts, notamment au regard de la hausse de 13 % de la concentration moyenne d’ozone entre 2007 et 2020. Dans l’agglomération lyonnaise, 26 000 personnes restent exposées à des dépassements de seuil sur ce polluant."

Qualité de l’air : l’amélioration se poursuit en Auvergne-Rhône-Alpes

79 nouvelles communes concernées dans l'Isère et l'Ain

Ce nouveau plan est marqué par une extension du périmètre retenu pour déployer les actions en faveur de la qualité de l’air, avec 79 nouvelles communes concernées. Du couloir rhodanien au sud de Lyon jusqu’au nord-est de la Métropole de Lyon, de nombreuses municipalités de l’Isère et de l’Ain intègrent un dispositif regroupant désormais 167 communes.

Autre changement d’envergure, de nouveaux "secteurs" sont intégrés à la démarche à l’image de l’agriculture. Celle-ci émet d’importantes quantités d’ammoniac (NH3) issues en grande partie de l’évaporation de l’azote (N) utilisé comme engrais pour les cultures ainsi que des grands élevages et les effluents qu’ils génèrent.

Ces molécules de NH3 peuvent réagir avec d’autres composés chimiques présents dans l’air pour former des poussières qui peuvent alors se déplacer sur de longues distances et polluer l’air des grandes villes, aux périodes d’épandage notamment.

© Pxhere photo d'illustration / L'agriculture entre dans le champ d'action du nouveau PPA.

Qualité de l'air : des mesures "contraignantes mais nécessaires"

Chauffage résidentiel, transports, industrie, les efforts à fournir concernent de nombreux domaines. Et certaines mesures chocs, de l’interdiction prochaine du chauffage au bois via les appareils les moins performants en passant par le bannissement progressif des véhicules diesel via la ZFE, apparaissent comme impopulaires.

"Ce nouveau PPA se décline en 35 actions et pas moins d’une centaine de sous-actions. Il faut que nos concitoyens comprennent ces mesures parfois contraignantes mais nécessaires pour la santé publique. Il faut qu’on les accompagne, que l’on ne laisse personne au bord du chemin", a délivré Pascal Mailhos, conscient que les aides financières autant que la pédagogie constituent les clés de l’acceptation et de la réussite de ce troisième Plan de protection de l’atmosphère de la région lyonnaise.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?