AccueilSpectacle vivantPleins feux sur les Nuits de Fourvière

Pleins feux sur les Nuits de Fourvière

Dominique Delorme, le directeur des Nuits de Fourvière a dévoilé il y a deux semaines l'ensemble du programme des Nuits de Fourvière. Un festival que tout le monde nous envie par la variété de sa programmation, qui révèle toujours quelques petites exclusivités lyonnaises et le prestige de certaines productions.
Pleins feux sur les Nuits de Fourvière
©DR - Le groupe Midnight Oil

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Comme toujours, il y en a pour tous les goûts et toutes les disciplines, théâtre, cirque, danse (une pincée) et bien sûr musique tous azimuts. Jugez plutôt, 60 jours de festivités, 5 créations, 8 coproductions et 9 premières françaises, soit 131 représentations entre le Grand théâtre, l'Odéon, le domaine de Lacroix-Laval, devenu un partenaire privilégié pour le cirque, le parc de Parilly pour l'accueil désormais rituel des productions de Bartabas (on y revient la semaine prochaine) qui dispose d'un emplacement réservé dans le parc brondillan, le Radiant, le théâtre de la Renaissance, l'ENSATT et cette année la Salle Molière.

En effet, pour la première fois le palais de Bondy sera de la partie, avec les Salons de musique des Nuits avec un accent mis sur l'instrument mythique du musette, l'accordéon et même une soirée hommage à l'inventeur du genre, Émile Vacher le 6 juillet. Au rayon musique, on pourra se faire un revival années 90 avec la venue de Sting, Tears for Fears, Midnight Oil, New Order ou Magma, des groupes dont on ne soupçonnait même pas qu'ils existaient encore...

Sans oublier les habitué.es, Vanessa Paradis, M, et les nouvelles coqueluches telles The Blaze ou la formidable Cat Power. Côté théâtre, trois générations se côtoient, les anciens représentés par Bob Wilson, Georges Lavaudant et Serge Valetti. Jean-Christophe Meurrisse et sa bande des Chiens de Navarre, déjà venus il y a deux ans symbolisent le théâtre au plateau d'aujourd'hui tandis que Lorraine de Sagazan brandit son insolente jeunesse dans une version très personnelle de Platonov.

On attend également avec impatience la création de Yoann Bourgeois, qui investit pour la première fois le grand théâtre avec une proposition autour du Requiem de Mozart. On vous en parle en temps et en heures...

Nuits de Fourvière, 1er juin au 30 juillet, www.nuitsdefourviere.com

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?