AccueilSpectacle vivantPleins feux sur La Cordonnerie

Pleins feux sur La Cordonnerie

Pleins feux sur La Cordonnerie
Sébastien Dumas - Blanche-Neige ou la chute du mur de Berlin par la compagnie La Cordonnerie

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Le nom de leur compagnie, ils l'ont tiré de l'endroit où ils ont fait leurs premières armes, une ancienne cordonnerie. Ils, ce sont Métilde Weyergans et Samuel Hercule, qui se sont rencontrés alors que l'une était chargée de la sélection des courts-métrages à Cannes et que l'autre, présentait justement un court-métrage.

C'est le début d'une aventure de ciné-spectacle tout à fait singulière. Le caméra au théâtre est (presque) devenue une tarte à la crème e nos jours, mais le travail de La Cordonnerie, non content d'être l'un des premiers à explorer le cinéma dans le théâtre, le fait surtout dans un esprit de décloisonnement des disciplines. Tout comme il œuvre au décloisonnement des publics.

Comme ils l'écrivent « le ciné-spectacle est pensé comme un « mille-feuille théâtral », ou une multiplicité de couches narratives se superposent en direct et finissent par former un tout homogène. Sur scène se heurtent deux temporalités, celle, implacable, du temps révolu du cinéma et celle, performative et vivante, du théâtre et de la musique ».

Le principe est à peu près toujours le même. Un film est réalisé en amont avec soin tandis que sur scène se déroule un étrange ballet de bruitages et d'objets en tous genres, mené avec brio par Métilde Weyergans et Samuel Hercule. On pourra donc (re)voir trois de leurs dernières productions, explorant divers univers d'écriture, Hansel et Gretel, (Super) Hamlet et Blanche-Neige ou la chute du mur de Berlin. Un bel aperçu du travail de cette étonnante compagnie qui fait les choses très sérieusement, sans jamais se prendre au sérieux !

Théâtre de la Croix-Rousse, 5 au 9 novembre, www.croix-rousse.com

30 ans de réunification allemande

Le 9 novembre prochain sera le 30 è anniversaire de la chute du mur de Berlin. Pour l'occasion le théâtre sis sur le plateau propose au quatuor Debussy de rendre hommage à Mstislav Rostropovitch, celui-là même qui improvisa un concert le 11 novembre 1989 au pied du mur pour manifester sa joie.

Les images avaient fait le tour du monde, à l'époque. Grand spécialiste de Chostakovitch, le quatuor lyonnais jouera la fameuse suite de Bach qu'avait interprété le violoncelliste lors de son concert impromptu ainsi que des œuvres de Chostakovitch et Prokofiev, deux amis du musicien... et quelques surprises !

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?