AccueilCollectivitésPlan de protection de l'atmosphère (PPA) de l'agglomération lyonnaise : l'Autorité environnementale a rendu son avis

Plan de protection de l'atmosphère (PPA) de l'agglomération lyonnaise : l'Autorité environnementale a rendu son avis

L’Autorité environnementale a délibéré sur le projet de troisième Plan de protection de l'atmosphère (PPA) de l'agglomération lyonnaise (2022-2027) lors de la session du jeudi 24 mars 2022.
Plan de protection de l'atmosphère (PPA) de l'agglomération lyonnaise : l'Autorité environnementale a rendu son avis
© Google Maps Streetview

Collectivités Publié le ,

Appelée à donner son avis pour chaqueplanouprogrammesoumis à évaluationenvironnementale, l'Autorité environnementale a rendu jeudi 24 mars son avis à propos du Plan de protection de l'atmosphère (PPA) de l'agglomération lyonnaise pour la période 2022-2027.

"En dépit d’une amélioration continue observée depuis une vingtaine d’années, la qualité de l’air dans l’agglomération n’est toujours pas satisfaisante. Les normes réglementaires sont encore dépassées en quelques points spécifiques et l’exposition de la population aux oxydes d’azote (NOx) et aux particules fines doit encore être réduite, afin de préserver la santé de tous et en particulier des publics les plus vulnérables", constatent les spécialistes environnementaux.

Le 3e PPA a pour objectifs en particulier de ramener les concentrations de NOx en deçà des seuils réglementaires dans le délai le plus court possible, de réduire l’exposition moyenne des populations aux particules en suspension et de contenir la hausse des concentrations d’ozone (enjeu non pris en compte dans les PPA1 et PPA2).

Pour l’Autorité environnementale, les principaux enjeux environnementaux à prendre en compte lors de la mise en œuvre
du PPA portent "sur la pollution de l’air par les oxydes d’azote, les particules fines, ultrafines et
l’ozone, la santé des habitants exposés à la pollution de l’atmosphère, la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes exposés à la pollution aux oxydes d’azote et à l’ozone".

Le projet de plan bénéficie d’une collaboration étroite entre l’État (le préfet du Rhône est l’autorité chargée d’approuver le PPA) et les collectivités locales.

Plan de protection de l'atmosphère (PPA) : une série de préconisations

Pour en améliorer le contenu et son évaluation environnementale, l’Autorité énvironnementale apporte une série de recommandations : compléter l’état initial par des données récentes ciblées sur les principales sources de pollution de l’air, préciser les travaux en cours pour approfondir la question de l’évolution des concentrations en ozone, définir une nouvelle gouvernanceainsi que les moyens humains et financiers, déterminer le périmètre prévu pour l’interdiction des foyers ouverts, compléter le plan d’action afin de permettre de réduire les émissions d’ammoniac (NH3), ou encore prendre en compte les dernières informations disponibles concernant le renforcement et l’extension du périmètre de la zone à faible émission (ZFE).

"Les avis ne sont ni favorables, ni défavorables et ne portent pas sur leur opportunité", rappelle l'Autorité environnementale.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?