AccueilSociétéPierre-Yves Tesse: le combat d'Emmaüs continue

Pierre-Yves Tesse: le combat d'Emmaüs continue

En ce 1er février 2014, l’hiver est moins rude qu’en 1954, mais la détresse des sans-abri n’en est pas moins forte.

ActualitéSociété Publié le ,

Cet appel que lançait l’Abbé Pierre, voilà soixante ans, après le décès d’une femme sans logement dans une rue de Paris, résonne plus que jamais au coeur de l’actualité. En dépit de l’énorme effort de solidarité et des moyens déployés à cette époque, la situation est toujours dramatique et l’exclusion sociale est devenue un fléau. Le nombre de personnes mal logées, estimé en France à plus de 3,5 millions dont près de 150 000 sans abri, est en augmentation constante. La fondation de l’Abbé Pierre et le mouvement Emmaüs ne cessent de se mobiliser contre cette réalité intolérable. A Lyon, Pierre-Yves Tesse a repris le flambeau de cette communauté depuis le 9 janvier 2014. Il veut porter un projet pour les trois années à venir, avec l’ensemble des membres, soit 59 compagnons et près de 100 bénévoles. Les premiers habitent au sein de la communauté et les seconds vivent à l’extérieur. Avec des parcours de vie très différents, ils doivent, néanmoins, partager des valeurs communes. « Notre objectif est d’accueillir toutes les personnes en grande difficulté, sans aucune sélection, avec parfois une histoire douloureuse, et qui acceptent le challenge d’Emmaüs, celui de participer à la communauté et de s’engager dans une démarche volontaire de logique de reconstruction. Les compagnons s’impliquent alors en mobilisant leurs capacités. Les bénévoles sont là pour les accompagner et les aider. Ces deux populations doivent vivre ensemble et créer des liens. C’est ça la solidarité. » Fidèle au message de l’Abbé Pierre, qui prônait, avant tout, cet engagement des compagnons, le président lyonnais d’Emmaüs veut développer cet élan et continuer à diversifier les actions, telles que la structure « SOS Familles » qui aide les familles en situation de surendettement et le soutien aux communautés nationales ou internationales. Il envisage également de construire un projet de communauté pour augmenter les capacités d’accueil. Prévus pour début 2016, 29 appartements, qui pourront loger 40 nouveaux compagnons, viendront s’ajouter à la communauté actuelle de Vénissieux. Celle-ci regroupe actuellement 59 chambres, une surface de vente de 3 000 m² et un espace de tri et d’accueil de plus de 4 000 m². « Une vraie petite ville », ajoute Pierre-Yves Tesse …


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5087 du samedi 8 février 2014 …

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?