AccueilExpositionPicasso, « génie sans piédestal » mais génie tout de même !

Picasso, « génie sans piédestal » mais génie tout de même !

Picasso, « génie sans piédestal » mais génie tout de même !
FABA Photo : Marc Domage - Succession Picasso 2016 - Pablo Picasso, " Femme ", 1949

CultureExposition Publié le ,

Derniers jours pour aller découvrir l'exposition " Un génie sans piédestal* - Picasso et les arts et traditions populaires " au Mucem. Une exposition qui rassemble 270 pièces, peintures, dessins, sculptures, objets du maître catalan, et objets des collections du musée marseillais.
Cette exposition thématique explore les liens, (finalement) évidents, entre l'univers du quotidien et l'oeuvre de Picasso. Elle s'ouvre sur des ex-voto de la collection qu'avait constituée Georges Henri Rivière, fondateur du Musée national des arts et traditions populaires dont les collections ont été transférées au Mucem après sa fermeture, et deux toiles des années 1900 de Picasso pastichant ces mêmes ex-voto. Tout au long de l'accrochage sont mis en exergue des objets tirés des collections, la plupart collectés par Georges Henri Rivière, qui avait rencontré Picasso au célèbre cabaret Le Bœuf sur le toit dans les années 20, en miroir aux thèmes chers à l'artiste le plus prolifique du XXe siècle.

Affinités paternelles et traditions populaires

Il faut savoir que Picasso, comme d'autres, a largement été influencé par les affinités paternelles, comme la tauromachie et la colombophilie - le Mucem expose à cette occasion une grande peinture naturaliste du père de l'artiste, Le pigeonnier - , tout comme il a toujours porté attention aux traditions populaires et aux « petites » gens. Ainsi une coiffe provençale voisine avec la peinture Lee Miller en Arlésienne faite en 1937. Ainsi un costume de saltimbanque fraie avec de splendides toiles ayant pour sujet le cirque, comme cette petite oeuvre très expressive sobrement intitulée Le cirque ou la magnifique Composition à la mandoline, ou encore Les musiciens dans laquelle on a presque l'impression de les voir en mouvement. En effet, Picasso a fréquenté les artistes du cirque Medrano à son arrivée dans la capitale, et leur a consacré de nombreux tableaux, comme le très célèbre Acrobate bleu prêté par le centre Pompidou. Tout comme il a travaillé pour le monde du spectacle, avec ici quelques croquis d'une étude pour Pulcinella. Beaucoup de toiles peu montrées évoquent la tauromachie, de son premier tableau à ses productions des dernières années.
Découpée en quatre sections, l'exposition s'impose par la richesse qu'elle accorde aux productions « artisanales » de Picasso, de la céramique qu'il apprend pour mieux la détourner à l'orfèvrerie qu'il découvre avec l'artisan François Hugo, en passant par la sculpture sur bois (qu'il expérimente dès son adolescence) et la linographie ou la création textile. Elle se conclut par les œuvres les plus célèbres montrées dans cette exposition, La Guenon et son petit, construite avec deux voitures miniatures piquées à son fils Claude et autres objets de récupération, La Chèvre et la minimaliste mais magnifique Tête de taureau, rassemblées dans la section " L'objet matériau ".

Mucem (Marseille), jusqu'au 29 août. www.mucem.org

* la formule est de Michel Leiris

Masques Baga de Guinée à la Vieille-Charité

Pas très loin du Mucem, il faut aller jeter un coup d'œil dans la chapelle de la Vieille-Charité, qui présente une exposition de somptueux masques Baga. Extraits de la célèbre collection du musée Barbier-Mueller, certains d'entre eux sont absolument magnifiques et le visiteur comprend mieux, en les voyant, l'importance qu'a eu pour Picasso la découverte de l'art africain. Les lignes de ces masques ne sont pas sans rappeler celles du Portrait de Lee Miller en Arlésienne, vu au Mucem ou certains portraits de Marie-Thérèse Walter réalisés dans les années 30. Notamment cet imposant masque Dimba porté sur les épaules, symbole du patrimoine artistique et culturel de la Guinée. Absolument saisissant !

Chapelle de la Vieille-Charité, jusqu'au 18 septembre, maaoa.marseille.fr

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?