AccueilSociétéPhilippe Thomas (1863-1910), le vétérinaire épris de géologie

Philippe Thomas (1863-1910), le vétérinaire épris de géologie

Le nom de Philippe Thomas n’éveille pratiquement aucun souvenir dans l’esprit de nos contemporains.

ActualitéSociété Publié le ,

Pourtant ! Ce vétérinaire militaire de profession a bénéficié d’une réputation notable, puisque c’est lui qui mit au jour les phosphates nord-africains, dans la province de Ras-el-Aïoun, en Tunisie ; une découverte marquante, la toute première mention d’un gisement de ce type dans la région. Pour ce natif de Duerne, où il nait le 4 mai 1843, la vie devait pourtant prendre tout autre tournure. En enseignant la médecine vétérinaire, il choisit une carrière à l’évolution limitée, où il gravit, toutefois, les différents échelons avec la même inlassable persévérance. Ses devoirs professionnels lui laissant quelque temps libre, ce dernier le passe à assouvir sa véritable passion : l’étude de la géologie, de la paléontologie et autres disciplines scientifiques. En résulte la parution d’une vingtaine de mémoires d’histoire naturelle, tous publiés entre 1873 et 1884, qui attirent immédiatement l’attention des spécialistes et des universitaires. Entre autres sujets traités par ce savant amateur, citons La septième hémorragique de la chèvre, L’infection mercurielle chez le chien, La maladie vermineuse des agneaux et des mulets ou encore Le rhumatisme musculaire chez le cheval et le chien, autant de questions mêlant étroitement l’animal à des préoccupations de santé publique… .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5111 du samedi 26 juillet 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?