AccueilActualitéSociétéPhilippe Couturaud : « Je crois à la transparence »

Philippe Couturaud : « Je crois à la transparence »

En arrivant à Lyon en ce début de mois de mars, Philippe Couturaud déclare commencer sa quatrième vie avec une vive appétence pour découvrir la région lyonnaise.

ActualitéSociété Publié le ,

Après un long passage à Montpellier où il occupait le poste d’inspecteur académique régional, il avait tout naturellement pris le rugby pour passion et il se réjouit d’ores et déjà d’aller supporter l’équipe de rugbymen du LOU. « Il s’agit d’un sport collectif où chacun est une partie prenante de cette entité. Avec leurs écoles de formation, les clubs de rugby contribuent à l’épanouissement des jeunes dans une démarche positive. » Il ne fait pas de doute que Philippe Couturaud porte la plus grande attention à l’éducation de la jeunesse. « Il faut s’adapter aux besoins des élèves, » affirme-t-il. Il préconise alors de faire vivre les cycles de l’école primaire en les utilisant à bon escient et en évitant les redoublements inutiles. « Chaque élève doit pouvoir avancer à son rythme, grâce notamment aux activités pédagogiques complémentaires. Les réseaux d’aide doivent davantage se positionner. Il faut également travailler sur l’inclusion et l’accompagnement des élèves qui ont des besoins particuliers. »

La mixité sociale est également son cheval de bataille sur lequel il souhaite avancer avec sérénité et écoute, sans pour autant le renvoyer aux calendes grecques. « Nous sommes obligés de nous adapter aux institutions et à la géographie scolaire mais le redécoupage doit être étudié scrupuleusement. »

Fraichement arrivé dans le Rhône, l’inspecteur d’académie n’est cependant pas sans ignorer que son nouveau département accuse de gros problèmes en matière de remplacement des enseignants absents. « Nous devons trouver des solutions de soutien et renforcer le dispositif « plus de maîtres que de classes. »

Quand il évoque la réforme de l’orientation au lycée et l’accompagnement des élèves en difficulté vers des voies professionnelles, Philippe Couturaud s’appuie sur une expérience de réussite confirmée dans ce domaine, ayant créé, à Montpellier, deux BTS de force de vente et d’hôtellerie réservés aux élèves issus de bacs pro. « On a mis le lycée professionnel au coeur du système éducatif avec la mise en place des bacs pro en trois ans. On peut désormais remotiver un élève en difficulté en l’orientant vers un CAP qu’il pourra poursuivre par un bac pro. »



.../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches du 7 mars 2015

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?