Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Phia Ménard, contre vents et néant au TNG

le - - Spectacle vivant

Phia Ménard, contre vents et néant au TNG
Jean-Luc Beaujault - Les Os noirs de Phia Ménard

Artiste associée depuis l'arrivée à la direction du TNG de Joris Mathieu, Phia Ménard présente sa dernière création, Les Os noirs, créée en septembre dernier à Chambéry.

Troisième « pièce du vent » après L'Après-midi d'un Foen et Vortex que le public a pu découvrir ici-même la saison dernière, Les Os noirs cherche les zones d'ombres, les obscurités. Comme à son habitude, Phia Ménard ausculte les tréfonds de son âme, et le suicide, qui l'a toujours accompagné a surgi.

Un acte à la fois lâche et courageux, un acte qui s'envisage de façons très différentes. Comme l'écrit la jongleuse-chorégraphe, « du naufrage au ravage, du geste silencieux d'un proche ou celui d'un pilote d'avion qui emporte avec lui la centaine de passagers, ou d'un kamikaze au volant d'un camion, le sens de l'acte diffère sans commune mesure ».

Pour nous extraire du monde des vivants, quoi de plus évident que le noir, qui accompagne (et enveloppe) toute cette pièce, qu'il soit matière, plastique, tissu, métal ou lumière (comme chez Soulages), et le vent, élément qui construit la dramaturgie de la pièce. Une fois encore, une seule interprète est sur scène, mais surprise, ce n'est pas Phia Ménard et c'est une première.

C'est Chloée Sanchez qui s'y colle, une marionnettiste ventriloque et musicienne rencontrée lors d'un atelier à la Maison des jonglages, jeune femme frêle noyée dans des vagues de noir ou dominée par de grands piliers tout aussi noirs si l'on en croit les images disponibles. « Tentative de mise en forme d'une série de sauts vers une mort, loin du pathos, pour en nourrir la réflexion » ces Os noirs explorent aussi les notions de champ et de distance, nécessitant une scénographie complexe et imposante, qui imposent au spectateur une disponibilité complète. Comme toujours, c'est davantage à une expérience qu'un spectacle que convie Phia Ménard, artiste polymorphe et polysémique qui n'aime rien tant que dérouter son public pour mieux le surprendre.

G.V.-P.

TNG, 3 au 8 mars, www.tng-lyon.fr




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer