Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Phasme, espace et temps à l'IAC

le - - Exposition

Phasme, espace et temps à l'IAC
Teresa Estrada - Ne voulais prendre ni forme, ni chair, ni matière, exposition de Daniel Steegmann Mangrané

Pour sa première exposition personnelle en France, Daniel Steegmann Mangrané ose un geste radical à l'Institut d'art contemporain. Une expérience singulière plutôt qu'un accrochage parmi tant d'autres. Profondément réjouissant !

Nous avions adoré l'oeuvre présentée lors de la dernière biennale d'art contemporain par l'artiste espagnol installé au Brésil. Des phasmes évoluaient dans des vivariums au milieu d'une végétation savamment agencée, dans un espace sculptural strictement moderniste, conçus à partir des modules architecturaux de l'architecte finlandais Avar Aalto.

Le voilà qui revient à l'IAC avec une proposition qui prend à rebours tous les attendus d'une exposition. Ici, il n'y a rien, ou presque... ou plutôt si ! Un espace entièrement reconfiguré qui ose les angles aigus, les recoins, les contrastes entre ombre et lumière, une lumière exclusivement naturelle qui jaillit d'une meurtrière des temps modernes, où peuvent déambuler à loisir visiteurs et visiteuses (seulement 15 en même temps) en se livrant à une introspection, ou pas.

En effet, l'artiste considère que le « musée est le lieu de la reconfiguration de son lien à l'objet », l'endroit où l'on peut « créer les conditions pour que l'expérience puisse avoir lieu ». Ce vide est aussi un moyen d'échapper à l'accumulation, le consumérisme à l'oeuvre dans toutes les strates et à tous les niveaux de la société, et s'impose comme une métaphore d'une pensée politique à l'oeuvre chez cet artiste influencé par Lygia Clark et Hélio Oiticia.

Sorte de forêt mentale, ce parcours est ponctué d'une unique vidéo, croisée au fil de la promenade où enfin on peut observer ces fameux phasmes, mais l'essentiel est ailleurs. Il est dans cet espace à la fois concret et mental dans lequel chacun et chacune peut plonger, en quête de soi-même, et surtout changer la focale. Comme l'écrit Steegmann Mangrané dans le guide d'exposition « s'il n'y a plus de sujet ni d'objet, il n'y a plus de spectateur ni d'oeuvre d'art, mais des processus de relations de transformations mutuelles.

De combinaisons d'agents qui s'influencent mutuellement. » Avec également une attention portée au temps, celui qu'il fait mais aussi celui de l'exposition, qui ouvre au public chaque jour une minute plus tard, comme la lumière du soleil, obligeant ainsi le personnel de l'IAC lui-même à bousculer ses propres habitudes, offrant ainsi une symbiose inédite entre le projet du plasticien et celui du lieu qui l'accueille.

Il faut d'ailleurs souligner l'audace de sa directrice, Nathalie Ergino, qui se plie à toutes les fantaisies des artistes qu'elle invite, assumant entièrement une démarche courageuse qui peut prêter le flanc aux critiques les plus virulentes. Toute aussi courageuse est la démarche de Daniel Steegmann Mangrané qui prend le risque de désarçonner ses fans et permettre à ses détracteurs de s'engouffrer dans la faille. En revanche il applique à la lettre cet énoncé qu'il a produit : « Je cherche toujours le moment où le visiteur ne regarde plus les œuvres mais sa propre expérience ; le moment où il se regarde lui-même ». Mission accomplie !

IAC, jusqu'au 28 avril, www.i-ac.eu

Ne voulais prendre ni forme, ni chair, ni matière, exposition de Daniel Steegmann Mangrané (c Teresa Estrada)




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer