Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Peugeot 508 SW : gracieuse et incisive, mais aussi pratique

le - - Automobile

Peugeot 508 SW : gracieuse et incisive, mais aussi pratique

Suivant de peu l'arrivée de la nouvelle 508 berline à l'esthétique ravageuse, sa variante break SW révèle à son tour ses atouts, en prélude à une apparition sur nos routes dès cette fin mars.

Complément plus pratique du « coupé 4 portes » qu'est la dernière 508 berline, sa variante SW en réaffirme néanmoins la grâce stylistique sous 4,79 m de long, pour s'apparenter davantage à un break de chasse raffiné - les Allemands parlent de « shooting brakes » - qu'à un modèle gros porteur.

Allongé de 4 cm sur le porte-à-faux arrière, le break Peugeot avoisine, à 30 litres près, la capacité du coffre de son devancier, libérant 530 litres en 5 places, et jusqu'à 1 780 litres en 2 places, avec plancher quasiment plat. De son côté, la banquette arrière 70/30 est aisément rabattable à partir de deux commandes installées dans le coffre. En haut de gamme, le hayon est motorisé et mains libres, de série ou en option (450 €). Et en vertu d'une garde au toit accrue de 4 cm sur la berline, le confort postural des passagers arrière y trouve aussi son compte. Cette transformation se solde par la prise raisonnable d'une quarantaine de kilos, et se traduit aussi par un renchérissement du prix - légitime - de 1 300 € sur la berline

Pour le reste, la 508 SW est à l'identique du « coupé berline 4 portes ». Et s'enorgueillit donc de distiller à bord une ambiance progressiste, avec généralisation du i-Cockpit, exclusivité Peugeot combinant un volant - cuir - compact à une instrumentation à affichage numérique, et configurable en haut de gamme. Et selon la hiérarchie des finitions (Active, Allure, GT Line et GT), la décoration intérieure se révèle plus ou moins recherchée, dans le cadre d'une dotation d'équipement assez complète, avec clim bi-zone, régulateur de vitesse et jantes alliage de 16 pouces en base. Nombreuses aides à la conduite également, généralement en option, à l'instar de la spectaculaire vision nocturne par caméra infrarouge, qui détecte piétons et animaux au-delà de la portée des phares (1 400 €).

Décalquée sur celle de la berline, la palette des motorisations anticipe la norme « Euro6.d temps » et comprend trois diesel BlueHDi (à partir de 33 600 €), 1,5 litre 130 ch et 2 litres 160 ou 180 ch. Et deux essence, 1,6 litre PureTech de 180 et 225 ch, avec quasi-standardisation d'une boîte auto EAT8 à 8 rapports. Une novatrice version essence Hybride Plug-In (rechargeable) déboulera cet été.

Pour l'heure, au volant du meilleur bloc essence turbo PureTech 225 ch de la GT (47 300 €), l'aisance de la 508 SW sur l'autoroute est évidente. En ronflant peut-être un peu trop fort, même quand le mode Sport n'est pas engagé. Mais la virtuosité naturelle du châssis s'exprime pleinement sur les secteurs montagneux, avalant les difficultés du relief en toute facilité. Bien aidée par une direction globalement précise, et une boîte auto réactive dès qu'on sollicite les palettes au volant. Et en laissant faire le « tout automatique », les 8 rapports de la boîte exploitent finement le couple. Le PureTech 180 ch fait pratiquement aussi bien, mais avec un peu moins d'allonge.

L'aisance comportementale des deux 508 SW essence doit aussi beaucoup à la suspension pilotée - de série ici et option de 1 000 € sur les BlueHDi 160 et 180 ch - qui renforce également la filtration de l'amortissement. Sans bénéficier d'un tel « toucher de route », la suspension « métallique » reste l'un des points de forts de l'auto.

Pesant davantage sur le train avant, le diesel 2.0 BlueHDi de 180 ch n'a pas toute l'agilité de son pendant essence, mais compense par un rapport performance/consommation plus favorable. Moins brillant, le 1.6 BlueHDI de 130 ch n'en déploie pas moins une agréable vivacité dans le flot de la circulation, délivrée dans une douce sonorité rauque proche de l'essence et une sobriété supérieure, qui soulignent la modernité technique d'ensemble de ce break aussi charmeur que valorisant.

Fabriquée à Mulhouse, la 508 SW devrait hisser la notoriété de la marque au lion à l'international, notamment en Europe du nord, très « fan » des routières break. Cette version de la « grande Peugeot » s'adresse également davantage aux entreprises, quand le coupé-berline attire plutôt les particuliers.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer