AccueilActualitéPerte d'activité économique : Aura en première ligne

Perte d'activité économique : Aura en première ligne

En Auvergne-Rhône-Alpes, la crise aurait entraîné une baisse de 34 % de l'activité économique, selon la lettre Insee Conjoncture de mai 2020.
Perte d'activité économique : Aura en première ligne

Actualité Publié le ,

Elle serait l'une des régions les plus touchées, proche en cela de la Corse (- 35 %) et semblable à l'Île-de-France (- 34 %). À l'opposé, la Bretagne serait la région métropolitaine la moins affectée (- 31 %). L'Insee précise que « cette analyse par région fait l'hypothèse qu'une branche d'activité est impactée avec la même intensité qu'au niveau national, les mesures du confinement y étant similaires (méthode et sources) ».

Cet impact élevé de la crise sanitaire dans notre région provient de sa structure économique, notamment de son orientation plus industrielle. L'industrie représente ainsi 18 % de la valeur ajoutée régionale (contre 14 % nationalement). La forte présence de la fabrication de produits industriels (textile, chimie, métallurgie, caoutchouc, plastique..) influe donc sur la baisse d'activité globale.

Au 28 avril, 149 600 demandes d'autorisation préalable de mise en activité partielle avaient été déposées dans la région. Elles concernaient 1 440 800 salariés, soit un peu moins de la moitié des salariés. Mais même avec la prise en compte du chômage partiel, de nombreux actifs subissent des pertes d'emploi sèches. En mars, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi en catégorie A en France enregistre sa plus forte hausse depuis le début de la série en 1996, soit + 9 %. Elle est quasiment aussi élevée en Auvergne-Rhône-Alpes (+ 8,7 %), région où la hausse est la plus forte derrière la Bretagne et les Pays de la Loire (+ 9,7 %).

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?