AccueilCollectivitésPerrache s'ouvre sur un nouvel avenir

Perrache s'ouvre sur un nouvel avenir

Perrache s'ouvre sur un nouvel avenir
Colas Vienne - Atelier Ruelle

Collectivités Publié le ,

Véritable verrue sur la Presqu’Île, le pôle d’échanges multimodal de Perrache va progressivement s’ouvrir. Un chantier de trois ans, qui débutera en 2017 pour s’achever fin 2019, permettra de reconnecter le nouveau quartier de La Confluence avec l’axe menant jusqu’à Bellecour et aux Terreaux. « Il s’agit d’effacer l’obstacle qui sépare la Presqu’Île en deux univers distincts, précise Gérard Collomb, le président de la Métropole de Lyon. Dans ce quartier, se sont entassés au fil du XXe siècle des moyens de communication qui ont fini par constituer une véritable barrière : gare ferroviaire, échangeur autoroutier, gare routière… »
Pour mener à bien cette opération d’urbanisme dont le montant total devrait s’élever à 36,2 M€, l’Etat (3,7 M€), la SNCF (3,8 M€), la Région (3,7 M€), la Ville (1,5 M€), la Métropole (13,5 M€) et le Sytral (10 M€) ont tous accepté de mettre la main à la poche. Pour redonner vie à la gare et aux espaces qui l’entourent, il a été décidé de créer des ouvertures dans cette gare, qui voit passer 60 000 trains par an et 30 000 voyageurs par jour, et de dessiner de nouveaux cheminements, plus simples et plus accessibles, en cassant les ruptures de niveau.
« Nous souhaitons améliorer le confort des déplacements piétons et cyclistes », souligne Gérard Collomb qui se réjouit également en indiquant que cet aménagement va permettre d’unifier le centre-ville et redonnera une meilleure lisibilité à l’espace urbain. « Les places qui jalonnent la Presqu’Île du nord au sud ont vocation à créer du lien entre les différents quartiers. Elles retrouveront leur vocation, lorsque nous aurons enfin reconnecté la place des Archives et la place Carnot », affirme-t-il.


Un axe de transit essentiel

Chaque année, quelque 100 000 personnes passent quotidiennement dans le périmètre du pôle d’échanges multimodal de Perrache. Point de convergence des trafics nord / sud, le site n’est pas adapté pour recevoir autant de monde. Le projet d’aménagement présenté par Gérard Collomb doit permettre de désencombrer l’espace public, d’améliorer les liaisons et les accès aux transports en commun et, enfin, de rendre de nouveau attractif un quartier devenu, au fil des années, un véritable repoussoir. Dans sa nouvelle configuration, bénéficiant d’une fluidité de trafic retrouvée et d’une esthétique urbaine en cohérence avec les autres quartiers alentours, le pôle d’échanges multimodal devrait accueillir 200 000 personnes chaque jour.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?