AccueilCollectivitésPerformance énergétique des bâtiments : le président de la Métropole de Lyon en colère

Performance énergétique des bâtiments : le président de la Métropole de Lyon en colère

Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon - associé à Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole - a envoyé un courrier à destination des parlementaires pour exprimer son désaccord sur ce volet de la loi "Climat et résilience".
Performance énergétique des bâtiments : le président de la Métropole de Lyon en colère
© Marine-Agathe Gonard - Bruno Bernard fustige le volet "performance énergétique des bâtiments" de la loi Climat et résilience.

Collectivités Publié le ,

Le président de la Métropole de Lyon est furieux contre ce qu'il estime être un tour de passe-passe dans le cadre de la loi "Climat et résilience". Avec Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, Bruno Bernard a rédigé un courrier à destination des parlementaires.

Les élus des deux majorités métropolitaines écologistes estiment que "les règles de calcul de la performance énergétique des bâtiments" seront transformées "pour faussement atteindre les objectifs de la stratégie nationale bas carbone".

Dans leur lettre, les deux présidents expliquent "qu'il est urgent de changer de braquet en matière de rénovation énergétique sachant que le bâtiment est à l'origine de 25% des émissions de gaz à effet de serre".

Bruno Bernard rappelle aussi que "la rénovation énergétique du bâtiment représente un levier essentiel pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de notre territoire".

Au-delà des enjeux écologiques, les deux élus de la région évoquent aussi des enjeux économiques. Ils craignent que les évolutions entrainent une baisse des aides à destination des ménages modestes, désengagement que les collectivités locales vont devoir compenser. Pour les métropoles de Lyon et de Grenoble, cela représenterait près de 10 millions d'euros.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?