AccueilSpectacle vivantPatrick Timsit : « Lyon, c'est mon rendez-vous fétiche »

Patrick Timsit : « Lyon, c'est mon rendez-vous fétiche »

Patrick Timsit : « Lyon, c'est mon rendez-vous fétiche »
© Stéphane de Bourgies

CultureSpectacle vivant Publié le ,

8 ans d’absence, vous nous aviez manqué…

Ce n’est pas grand chose quand on pense que j’ai attendu 13 ans avant de remonter sur scène en 2008 ! Le stand-up, c’est une matière vivante, il me fallait un vrai prétexte pour revenir. En l’occurrence, c’était la perspective de jouer au Théâtre du Rond-Point, à Paris. Et bien sûr de revenir à Lyon, mon rendez-vous fétiche. C’est ici que tout a commencé. Dans les années 1990, j’ai vécu mes premiers face-à-face avec le public à L’Accessoire d’en face. On s’est découverts, apprivoisés, et un an et demi après, je faisais la Bourse du Travail. Depuis, c’est devenu une tradition. Là encore, en pleine écriture du spectacle, je me suis rendu à l’Odéon pour roder le show. J’adore venir ici et j’ai mes adresses. Le bouchon Le Mercière est devenu comme un rendez-vous familial et son dirigeant, Jean-Louis Manoa, un ami proche.

Votre spectacle s’intitule " On ne peut pas rire de tout ". Vraiment ?

Je n’ai jamais ri de tout, mais ça ne veut pas dire qu’il est interdit de parler de quoi que ce soit. En réalité, ce n’est pas le sujet qui compte : les handicapés, les Roms, les différences entre Ashkénazes et Séfarades… La vraie question qu’il faut se poser, c’est « comment peut-on rire de tout ? » Or, le rire, c’est ma manière à moi d’exprimer tout ce qui me choque ou me met en colère. Et c’est à moi aussi de fixer mes limites. Il faut être libre, aller au bout de son sujet. Alors bien sûr, au début, le public ne me connaissait pas et ça pouvait créer un malaise. Mais maintenant les gens savent comment le prendre. Mieux, aujourd’hui on vous réclame le droit d’être intégrés dans le spectacle ! J’ai des copains homos qui ont été super déçus d’être « épargnés » (rires).

Après Charlie, le Bataclan… L’humoriste a-t-il aujourd’hui la même liberté de ton ?

Je me rappelle la polémique qu’a entraîné l’affiche de mon spectacle après Charlie (Patrick Timsit enserrant une bombe dans ses bras, NDLR) : j’ai bien vu que ça gênait et, avec le recul, je comprends la détresse du public. De la même façon, j’étais sur scène le soir des attentats de Paris. Bien sûr, on est perdu, on se demande ce qu’il se passe et c’est dur de remonter sur scène. C’est comme aborder à nouveau quelque chose à la suite d’une rééducation. L’univers du spectacle a été tout entier transformé, mais l’envie de ce que l’on voulait dire n’a pas été altérée : il faut juste être bien en accord avec les choses que l’on exprime.

Boute-en-train sur scène, l’êtes-vous aussi dans la vie ?

Demandez à mes proches, je suis sûr qu’ils vous diront que je suis le plus rigolo et le plus beau (rires). Mais en réalité, je suis rempli de doute, de stress, je travaille tout le temps… Bon, la seule chose, c’est que je ne peux pas m’ennuyer plus d’un quart d’heure. Après, je vais tout faire pour rire même si, croyez-le ou non, je suis le moins drôle de ma bande de potes.

Pensez-vous déjà à retourner sur scène ?

Ce spectacle à la Bourse c’est, selon toute vraisemblance, un au-revoir avant le grand au-revoir. On ne peut pas éviter de se répéter, la preuve avec ce spectacle où beaucoup de sujets que j’aborde l’ont déjà été auparavant. N’attendons pas le spectacle de trop. Si l’inspiration vient, tant mieux, mais j’aimerais quand même tirer ma révérence au moment où ça marche encore.

La Bourse du Travail, 6 octobre
www.bourse-du-travail.com

Silence, Patrick tourne !

Quand il n’est pas sur les planches, Patrick Timsit se retrouve généralement sur les plateaux de tournage. Il y a quelques semaines, on le découvrait sur France 2 dans Baisers cachés, un film télé traitant de l’homosexualité chez les adolescents. En 2017, il sera à l’affiche de 4 films : Dalida, où il interprète Bruno Coquatrix ; Gangsterdam de Romain Levy, où il joue le père de Kev Adams ; Marie-Francine pour lequel il retrouve sa copine Valérie Lemercier, sans oublier Stars 80, qui fera son retour très attendu en juin prochain.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?