AccueilServicesPatrick Rakotondranahy, gardien du bien commun

Patrick Rakotondranahy, gardien du bien commun

A dix ans, il quitte Antananarivo et l’île de son enfance, Madagascar.

EconomieServices Publié le ,

Direction la région parisienne. A cette époque, le pays connaît une période de « malgachisation » de la société et ses parents, « très courageusement, abandonnent leur situation », souligne Patrick Rakotondranahy, ne voulant pas de ce monde pour leurs trois enfants. Alors qu’il se rêvait « champion olympique de karaté » - même s’il fut très déçu d’apprendre que ce n’était pas une discipline référencée - il abandonne ses ambitions sportives pour se consacrer à ses études : école de commerce, 3e cycle en marketing.
Il débute comme chargé de mission pour le développement social des quartiers et de la prévention de la délinquance au cabinet du préfet de l’Essonne et, par le jeu des rencontres et des opportunités, n’aimant pas « s’inscrire dans une ligne toute tracée », intègre un groupe de distribution d’articles de sport comme responsable de marché. Recontacté par le Groupe EDF, chez qui il avait réalisé son stage de fin d’étude, il devient le responsable de l’agence entreprise et collectivités d’EDF Services Lyon Métropole. Il découvre alors une ville cumulant « tous les atouts, sans les cotés oppressifs des grandes cités». Avec l’envie de vivre une expérience différente, « découvrir d’autres us et coutumes et balayer les à priori », Patrick Rakotondranahy part en famille en Guadeloupe où il devient responsable des domaines maîtrise de l’énergie, clientèle d’affaires et collectivités locales sur l’ensemble de l’archipel et ses territoires associés comme Saint-Barth. ou Saint-Martin.
Lui qui a essuyé quelques tempêtes et ouragans de grandes ampleur sait combien la force d’intervention et l’ancrage territorial de son entreprise sont précieuses. « Notre force, c’est notre réactivité d’intervention pour apporter de l’aide aux démunis avec des équipes 200 % impliquées ». Très à l’aise avec sa mission de service public, associée avec une performance continue, il apprécie « la volonté d’amélioration permanente de l’entreprise, son modernisme et sa capacité à innover pour être dans les premiers ». Hors normes dans un milieu généralement technique, il revendique son atypisme. Grand défenseur de la diversité comme moteur de performance, il apprécie être dans cette entreprise « aux reflets de la société » qui emploie des femmes à des métiers techniques ou favorise la réinsertion de personnes de plus de 57 ans. .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5100 du samedi 10 mai 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?