AccueilEconomieServicesPatrick François, de la presse à la caisse des dépôts

Patrick François, de la presse à la caisse des dépôts

Fils de Lorrains, « encré » à sa terre, Patrick François n’a pourtant pas hésité longtemps à suivre son père et une partie de sa famille en Côte d’Ivoire quand s’est présentée l’occasion.

EconomieServices Publié le ,

« J’étais mauvais élève, à la traîne. J’y ai aussi vu l’opportunité de couper avec l’école », se souvient cet homme qui découvre Lyon depuis quelques semaines. Nous sommes en 1970. Patrick François a 17 ans. Le père de ce passionné de randonnée part à Abidjan pour raisons professionnelles. « Mon père était brasseur. C’est pour y trouver du travail qu’il a choisi Abidjan ». Sur place, Patrick François n’envisage pas une minute de poursuivre l’école. Le niveau seconde lui suffit. « J’ai trouvé un job dans une agence de publicité. Je vendais des espaces publicitaires, notamment pour Fraternité Hebdomadaire, le journal du parti démocratique de la Côte d’Ivoire ». Quand l’agence en question met la clé sous la porte, il intègre l’hebdo pour y structurer une régie intégrée. « Mais très vite, j’ai touché à tout, et notamment à la rédaction. C’est là que j’ai rédigé mes premiers papiers. » Des articles pour des suppléments thématiques sur l’industrie, le tourisme ou encore… l’indépendance de la Côte d’Ivoire. .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5076 du samedi 23 novembre 2013

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?