Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Paprec s'offre un centre de tri dernière génération à Chassieu

le - - Entreprise de la semaine

Paprec s'offre un centre de tri dernière génération à Chassieu
Le bâtiment actuel à Chassieu

Pour son futur centre de tri hautes performances de Chassieu, qui sera opérationnel avant la fin du mois d'août, Paprec n'a pas hésité à voir grand. Pas moins de 25 M€ ont été investis pour construire ce bâtiment aux dimensions peu communes et pour l'équiper d'un process industriel innovant.

Avec le nouveau centre de tri dernière génération dont il prendra possession au milieu du mois d'août, sur la commune de Chassieu, le groupe Paprec confirme son statut de troisième acteur français du traitement des déchets. Le centre de tri hautes performances, dont la création entraînera 65 créations d'emplois, totalisera 7 300 m2 de surfaces et pourra traiter 60 000 tonnes de déchets en une année, soit 60 % des collectes sélectives de la métropole de Lyon. Mais au-delà des volumes, ce sont les technologies mises en œuvre dans ce nouvel outil industriel qui en font un site innovant.

Scindé en deux parties, le bâtiment comprendra d'une part, une zone de stockage amont et de déchargement des bennes sur 3 000 m2, et d'autre part, un espace dédié au process sur 4 000 m2, où des tapis acheminent les différents matériaux et les séparent afin que l'entreprise puisse valoriser ces déchets. En visite sur le site avec les élus locaux, il y a quelques jours, Stéphane Leterrier, directeur général adjoint du groupe Paprec, expliquait : « Cet outil de dernière génération sera équipé de 15 trieurs optiques afin de séparer les déchets, grâce à une reconnaissance infrarouge. Par ailleurs, nous allons tester sur ce site l'utilisation d'un robot capable de sortir les matières aiguillées par erreur ».

Conçue par l'ensemblier chambérien Aktid, la chaîne de tri reposera sur les technologies les plus avancées pour atteindre, en moyenne, des valorisations de 95 % des matières entrantes : papiers, cartons, ferrailles et métaux, plastiques… Pour réaliser cet outil avant-gardiste, Paprec a investi 25 M€. Un montant à la hauteur des enjeux, puisque ce centre de tri sera le troisième par les volumes traités, derrière celui de Le Rheu (35) et celui de Villers-Saint-Paul (60), mais devant celui de Clermont-Ferrand, qui culmine à 50 000 tonnes par an.

La mise en œuvre de cet investissement intervient un peu plus d'un an après que le groupe Paprec ait levé 1 Md€ dont 800 M€ en « green bonds » [Ndlr : obligations vertes] et 200 M€ en prêts bancaires, pour soutenir une croissance à deux chiffres. Depuis la création de l'entreprise en 1995, en effet, la croissance annuelle est de 26 % en moyenne. Et de l'aveu même de son fondateur, Jean-Luc Petithuguenin, « la prise de conscience écologique extraordinaire, en France et dans le monde en général, ouvre des perspectives très positives pour l'avenir ».

Thierry Rouvière (responsable des travaux industriels et tertiaires de Paprec) :

« L'installation du process industriel a nécessité un lourd travail en amont »

A quel usage est destiné ce nouveau centre de tri ?

Nous avons gagné un contrat pour la gestion des déchets de Lyon Métropole et pour assurer cette nouvelle mission, nous avons décidé de construire ce nouveau bâtiment. Nous avons choisi la commune de Chassieu pour l'installer, parce que nous avions la possibilité de disposer d'un foncier jouxtant notre site historique.

La réalisation de ce bâtiment aux dimensions impressionnantes a-t-elle demandé la mise en œuvre de savoir-faire particuliers ?

Il s'agit d'un bâtiment industriel, donc avec moins de contraintes techniques que pour un immeuble tertiaire ou pour du résidentiel, où il y a beaucoup de lots techniques. En fait, c'est plus l'installation du process industriel qui a pris du temps et qui a nécessité un lourd travail en amont. Néanmoins, il y a eu, en effet, quelques moments sensibles à gérer. A commencer par la construction, le transport puis l'installation de poutres en lamellé-collé de 46 mètres de long et d'un poids unitaire de 12 tonnes. Un record. Ces poutres constituent la charpente du bâtiment.

Quelles entreprises avez-vous sollicitées pour assurer ce travail très spécifique ?

Nous avons fait appel à em2c, qui s'est chargé du travail de coordination, en intégrant toutes les étapes, y compris l'organisation du convoi exceptionnel pour rapatrier les fameuses poutres. Et c'est em2c qui a sollicité l'entreprise Briand Construction Bois pour fabriquer ces éléments exceptionnels.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer