AccueilEconomieEntreprise de la semaineOuvry sécurise son développement à Lyon

Ouvry sécurise son développement à Lyon

Installée à Vaise, dans l'ancien site de la Rhodiacéta, où étaient autrefois produites les fibres de triacétate de cellulose, la société Ouvry s'impose depuis plus de 10 ans sur le marché des systèmes de protection individuelle NRBC.
Ouvry sécurise son développement à Lyon
© : DR - Ouvry consacre 13 % de son chiffre d'affaires à la R&D

EconomieEntreprise de la semaine Publié le ,

Ingénieur textile de formation, avec une option en chimie, après une expérience dans la fabrication de tissus de protection dans le domaine spatial, Ludovic Ouvry s’est lancé dans les équipements de protection individuels NRBC en 2003. En à peine plus de 10 ans, l’entreprise à laquelle il a donné son nom s’est imposée sur tous les marchés où la tenue professionnelle est à la fois un outil d’identification et de protection. Installée à Vaise, elle emploie une vingtaine de salariés et en fait travailler plus du double dans l’agglomération lyonnaise. « La conception, mais aussi une partie de la production et de la supply chain sont à Lyon », souligne-t-il, non sans fierté.
« Nous travaillons pour les armées, la police, les acteurs de la Défense civile et les personnels de secours : sapeurs pompiers, SAMU, CHU, infrastructures critiques…, poursuit Ludovic Ouvry. Nous intervenons dans le cadre de programmes d’Armement ou dans des plans interministériels. Enfin, nous proposons des solutions novatrices pour tous les opérateurs d’industrie évoluant en milieu chimiquement hostile. » Pour s’imposer sur ces marchés de niche, Ouvry porte une attention toute particulière à l’innovation. « Nous consacrons 13 % de notre chiffre d’affaires à la R&D », confirme le dirigeant-fondateur qui met en exergue le dernier produit réalisé par sa société. Présenté sur le salon Milipol, qui s’est tenu à Paris du 17 au 20 novembre dernier, le masque O’C50 symbolise la démarche de l’entreprise. « C’est un masque plus cher que ses concurrents sur le marché, mais il propose des technologies tellement innovantes et des qualités de robustesse et de longévité telles, que le rapport entre le prix d’achat et la durée d’utilisation joue incontestablement en notre faveur. »
Pour l’heure, les taux de croissance enregistrés par l’entreprise lui donnent raison. Alors que la société Ouvry pesait à peine 1 M€ de chiffre d’affaires il y a 3 ans, elle a réalisé 4 M€ en 2014 et elle devrait franchir la barre des 7 M€ au terme de l’exercice 2015. « Nous enregistrons une croissance à deux chiffres, voire trois, depuis 2012. C’était prévu. Cela n’a donc rien à voir avec les événements récents et nous prévoyons seulement une stabilisation de notre activité à partir de 2017 », analyse Ludovic Ouvry.
Pour prolonger cette dynamique, le dirigeant de l’entreprise compte s’appuyer sur de nouveaux relais de croissance, comme les masques présentés à Milipol. Il espère également conforter ses positions à l’export. Après s’être imposée sur les marchés de l’Hexagone, l’entreprise a déjà pris ses marques à l’international, où elle réalise entre 35 et 60 % de son activité selon les années. « Mais à terme de 5 ans, conclut-il, nous serons régulièrement et largement au-dessus de la barre des 50 %. »

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?