Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Ouvry diversifie ses activités

le - - Entreprise de la semaine

Ouvry diversifie ses activités
Stéphanie Polette - Le site de Vaise héberge la fabrication des masques

Le spécialiste des équipements de protection individuelle (EPI) basé à Lyon-Vaise déploie ses compétences acquises en servant les secteurs de la défense, de la sécurité et de la sûreté aux domaines de l'industrie et de l'agriculture. La PME créée et dirigée par Ludovic Ouvry mise sur l'innovation pour garder sa longueur d'avance sur un marché de niche.

Le système de protection individuelle respiratoire des pilotes de chasse pour l'armée de l'air française a été conçu et est fabriqué par Ouvry. Les forces d'intervention et les forces spéciales telles que le GIGN, le Raid, la BRI ou la DGPN mais aussi les marins-pompiers de Marseille ou de nombreux Sdis sont équipés des tenues NRBCe (Nucléaire, radiologique, biologique, chimique, explosif) imaginées par Ouvry. « Nos tenues répondent à trois piliers du triptyque OTAN NRBC : la détection, la protection individuelle et la décontamination. Ouvry est créateur et fabriquant d'EPI, des équipements inédits qui répondent à un besoin opérationnel. Nous misons sur la R&D pour proposer à ceux qui nous protègent des vêtements qui prennent en compte l'ergonomie et le confort de l'utilisateur, tant en matière de protection corporelle que de protection respiratoire », explique Ludovic Ouvry qui a créé l'entreprise éponyme en 2003. L'expertise de la PME et sa capacité d'innovation, « nous investissons chaque année 15 % de notre chiffre d'affaires en R&D », en fait un partenaire du ministère des Armées, du ministère de l'Intérieur et de l'Europe puisque l'entreprise a participé à des projets d'innovation dans le cadre de l'AED (Agence européenne de défense).

L'expertise acquise dans un secteur hyper exigeant est mise au service de deux autres domaines d'activité en cours de développement par les équipes Ouvry : les opérations de dépollution en milieu industriel et l'agriculture. « Une tenue protégeant les agriculteurs contre les pesticides est commercialisée, cite pour exemple Ludovic Ouvry. Ces EPI, calqués sur les caractéristiques de ceux de la défense, proposent des solutions ergonomiques, confortables et opérationnelles pour résoudre des problèmes de santé publique et permettre des gains de productivité. »

Pour répondre à ces marchés, Ouvry a choisi une approche système pour sa production. « Notre équipe de vingt personnes collabore avec trente autres, des partenaires externes qui font partie intégrante de notre écosystème », ajoute le dirigeant. Implanté sur le parc d'activité Gorge de Loup à Vaise, Ouvry dispose de trois sites : depuis septembre 2017, les fonctions support et la R&D ont intégré la Villa Ouvry, à l'entrée du parc d'activités à la place de Zilli ; un site abrite la fabrication/assemblage des masques et ses quinze postes de contrôle ; un site est réservé au prototypage et au stockage. Les textiles sont confectionnés par des partenaires rhônalpins.

Ludovic Ouvry évoque un chiffre d'affaires « compris entre 5 et 10 M€ par an », une présence dans 27 pays, « dont dix de manière significative », 450 clients actifs et 45 000 tenues complètes commercialisées.

« Peu de brevets », Ludovic Ouvry

Comment innover et répondre à un appel d'offres ?

Les normes n'existent pas et, effectivement, certains cahiers des charges pour des appels d'offres pour des EPI ne prévoient pas des fonctionnalités nouvelles. Citons l'exemple du gant de décontamination d'urgence Dec'Pol qui résulte de recherches menées par les équipes d'Ouvry, l'Institut des sciences pharmaceutiques et biologiques de l'université Claude Bernard Lyon 1 et le CEA de Grenoble, dans le cadre du dispositif Rapid de la DGA qui incite les PME à innover. Ce gant présente la particularité d'extraire les liquides et huiles contaminés d'une surface par capillarité, de détruire les agents contaminants chimiques et biologiques et d'éviter la diffusion de ces contaminants. C'est une innovation mondiale vendue depuis 2017 dans huit pays. Près de 500 000 € seront investis sur une ligne de production dédiée pour fabriquer jusqu'à 10 000 gants par an.

Quelle est votre politique en matière de brevets ?

Déposer un brevet revient à donner les éléments de notre innovation. Nous déposons peu de brevet et préférons garder notre avance technologique. Le gant Dec'Pol, par exemple, n'a pas fait l'objet d'un brevet. Ouvry a choisi de maitriser l'ensemble de la supply chain, une façon de se protéger de la contrefaçon. De la matière première, avec la fabrication du fils par exemple, au produit fini, nous gardons la main sur l'ensemble de la fabrication. A titre d'exemple, les masques de protection respiratoire sont assemblés et contrôlés par une seule et même personne dans notre atelier de Vaise.




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer