Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Oub@ccess développe la conciergerie connectée

le - - Entreprise de la semaine

Oub@ccess développe la conciergerie connectée
DR - Un Oub@box

La plateforme Oub@ccess agrège tous les services disponibles d'une résidence pour ses habitants. Son développement est en pleine expansion. La jeune entreprise installée à Lyon vise 5 à 7 M€ de chiffre d'affaires en 2020, selon les promesses d'affaires en cours.

Tout part de la loi Alur qui oblige les régies immobilières à proposer un intranet pour les copropriétaires. « Nous faisions de la programmation informatique, pour une vingtaine de régies lyonnaises, afin de concevoir des intranets répondant à des services simples : mise à disposition d'appels de charges, de quittances, de documents d'information sur la copropriété, se souvient Frédéric Curis, cofondateur, au côté d'Oliver Amos, d'Oub@ccess à Lyon en 2015. Devant les besoins de la smartcity, nous nous sommes rendus compte qu'un intranet ne suffisait pas mais qu'une réelle plateforme pour agréger d'autres services pour la mobilité ou le contrôle d'accès pourrait intéresser les professionnels de l'immobilier. » Oub@ccess voit alors le jour avec des clients promoteurs immobiliers. La plateforme est accessible pour la première fois pour les résidents du Panoramic, un immeuble de cinquante logements construit par Icade à Lyon Croix Rousse. « Les copropriétaires bénéficient de services dédiés et gérés de façon automatisée pour partager les ressources communes que sont des locaux (une salle de fitness ou des chambres d'hôtes), du matériel (de bricolage par exemple) ou des véhicules électriques », expose l'entreprise.

Ces services proviennent de start-ups associées au concept, à la demande notamment des promoteurs, ou directement d'Oub@ccess qui propose des prestations selon le cahier des charges. « C'est ainsi que nous avons imaginé la Oub@box connectée pour le recueil de colis mais aussi comme point de collecte pour le pressing ou la cordonnerie. Nous avons cherché des partenaires fournisseurs pour cette boite connectée. Aucun n'a souhaité nous suivre alors nous l'avons conçue avec une entreprise de Saint-Priest », détaille Frédéric Curis. Cet outil a conduit à déployer d'autres types de services : « Notre objectif est de créer une économie de proximité en proposant au pressing, au cordonnier, au maraîcher ou au caviste du quartier de l'utiliser. Oub@box favorise les circuits courts et répond à la problématique du dernier kilomètre. » Oub@ccess, via le numérique, recrée du lien entre résidents et avec l'environnement économique d'un quartier et réinstalle un concierge dans l'immeuble. « Mais sans Gustave ! »

« Des projets livrables en 2025 », Frédéric Curis

Quelles sont vos perspectives de développement ?

Aujourd'hui, notre plateforme fonctionne dans des immeubles neufs construits par de grands promoteurs comme Icade, Vinci, Eiffage, Foncia… Ou après une rénovation. La croissance est très rapide. Nous avons au moins trois demandes entrantes par jour. Notre chiffre d'affaires de 2017 était de 240 000 €. Le prévisionnel de 2018 s'élève à 850 000 €. Les précommandes nous laissent présager un volume d'activité de l'ordre de 5 à 7 M€ pour 2020. Sachant que nous travaillons actuellement sur des projets à long termes, livrables en 2020 ou 2025 pour les constructions neuves. Un tel modèle pourrait nous inciter à engager une levée de fonds afin d'embaucher et d'avoir un apport en fonds de roulement.

Quel est le modèle économique d'Oub@ccess ?

Les investissements pour la plateforme et les outils du contrôle d'accès sont portés par le promoteur de l'immeuble ou la régie gestionnaire. Le fonctionnement s'appuie sur un abonnement à l'usage, au coût relativement faible, pour le résident ou le syndic de copropriété. La location d'un véhicule électrique peut ainsi être facturée 5 € par jour. Le modèle économique repose donc sur un business récurrent.

Comment êtes-vous organisés ?

L'équipe compte cinq salariés et deux associés mais les développements escomptés nous inciteront à embaucher. Oub@ccess dispose d'un bureau commercial à Paris depuis 2016 et a ouvert, en 2018, des bureaux à Toulouse et Valence pour répondre à la forte demande. L'entreprise propose aux collaborateurs fidèles, au bout d'un an, d'entrer au capital de la start-up.




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer