AccueilEconomieOù lever des fonds ?

Où lever des fonds ?

Où lever des fonds ?

Economie Publié le ,

Lire aussi la suite de notre dossier
Une bonne équipe et un bon projet trouvent toujours du cash

Socreha lève 200 000 € en crowdlending

Speakplus convainc fonds et business angels d'investir 160 000 €

Se préparer avec plan PME Levées de fonds

Pour démarrer, le crowfunding se révèle une première marche intéressante pour lever quelques milliers d'euros et surtout tester son marché, voire engager la commercialisation d'un produit. Des plateformes comme KissKissBankBank ou Ulule ont pignon sur rue. Le crowdfunding se transforme en bonne preuve de concept pour la deuxième étape : lever quelques centaines de milliers d'euros auprès de business angels ou de fonds d'amorçage. L'entreprise, de petite taille, entre alors dans un processus normé avec présentation détaillée d'un projet et d'un business plan par une équipe dirigeante qui fera la différence auprès des investisseurs. Certains fonds sont ainsi spécialisés, par secteur d'activité (Health angels Rhône-Alpes pour les biotechs innovantes), par typologie d'entreprises (Siparex pour les ETI et PME de croissance), par vocation (iDéclic Solidaire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les projets dans l'économie sociale et solidaire). Chaque entreprise et chaque projet sont susceptibles de trouver son financement.


Le hub du financement en Rhône-Alpes, avec son site hubfi.fr, recense une grande partie des organismes à même d'accompagner les entreprises dans leurs besoins de financement pour la création, la reprise, la transmission, l'innovation, l'international, la croissance externe, les fonds propres et même les retournements.

Professionnaliser sa communication


Pitch TGV en 3 minutes chrono, 5 slides (et pas une de plus) pour convaincre des investisseurs : la communication fait partie intégrante du processus de levée de fonds. Pourtant, elle reste souvent le parent pauvre de la démarche. « Les start-upeurs se débrouillent seuls et vont chercher des informations sur internet, constate Amalia Naveira, directrice de l'agence de communication financière Actus Lyon. Ils ne s'adressent jamais à des professionnels. La première explication est sans doute qu'ils ne savent pas que nous existons… Les fonds d'investissement nous connaissent également très peu. »

La professionnelle donne toutefois trois conseils majeurs pour soigner sa communication : divulguer un message clair afin que l'investisseur identifie tout de suite son retour sur investissement, proposer un business plan avec des chiffres crédibles et valoriser le parcours de l'équipe dirigeante. « Les investisseurs achète un projet ET des hommes », rappelle Amalia Naveira.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?